cuban_6

 

A l'hôpital de Vallée Grande
Chemise déchirée, en plein air
Les tueurs aux tueurs ressemblent.
Sur la photo ils posent à mort
Mais on le voit bien, dépassés,
Par l'aigle qu'ils ont accroché
Qui les ignore

A côté il y a une école
Où des gamins apprennent à lire
Posé là un journal de bord
Où tu n'as pas le temps d'écrire
Le nom de celui qui trahit
Le 7 octobre en Bolivie
Prés de ce mort si jeune encore
Qui les ignore

En octobre 67 dans la Sierra
Ernesto Che Guevara
A pris son indépendance
En octobre 67 dans la Sierra
Enersto Che Guevara
Quelle solitude, quelle errance
Quelle solitude, quelle errance

Sur la photo originale
Il y a quelqu'un d'autre et un palmier
Mais la légende recadrée
Garde l'étoile bien au centre ;
A Vallée Grande les yeux ouverts
La révolte s'est fait la paire
Avec ce mort si jeune encore
Qui nous ignore

Quatre balles, les poumons percés
Dans le labyrinthe d'Orphée
Cet insomniaque pulmonaire
A toujours cet air inspiré
On dort si bien avec la mort les marchands ont canonisé
Ce romantique si jeune encore
Qui les ignore

En octobre 67 dans la Sierra
Ernesto Che Guevara
A pris son indépendance
En octobre 67 dans la Sierra
Enersto Che Guevara
Quelle solitude, quelle errance
Quelle solitude, quelle errance

- Bernard Lavilliers -

Des posts bientôt, sur Le Couperet, le concert  d'hier soir et  pleins  d'autres trucs supers intéressants ;)