L'Empire des Loups de Chris Nahon ("Le Baiser Mortel du dragon") avec Jean Reno : Schiffer ("L'enquête Corse"), Jocelyn Quivrin : Nerteaux ("Sans elle"), Arly Jover : Anna Heymes, Laura Morante : Mathilde Wilcrau ("Souviens-toi de moi"), Philipe Bas : Laurent Heymes ("Michel Vaillant"), Philippe Du Janerand : le légiste ("Les Choristes") – adapté du roman de Jean-Christophe Grangé
L'histoire : Anne Heymes est marié à Laurent, haut fonctionnaire du Ministère de l'intérieur, tout pourrait être parfait ; mais depuis un mois elle est sujette à des hallucinations terrifiantes de plus en plus fortes, mettant toujours en cause son mari. Elle se perd dans une recherche des visages doutant d'elle mais surtout de lui.
Dans le même temps, dans la petite Turquie à Paris, Nerteaux enquête sur une série de meurtres barbares commis sur des ouvrières clandestines. N'ayant aucunes pistes, il part chercher Schiffer ancien flic dominant ce quartier à la réputation implacable.

Ma première réaction fut une vive déception, déception parce qu'on est très loin du roman, parce que des tas d'éléments ont été supprimés et finalement, je crois qu'ils feraient mieux d'arrêter d'adapter des livres au cinéma si c'est pour en faire ça. Au bout du compte, on est encore plus loin que l'adaptation des Rivières Pourpres.
J'y suis allée parce que j'aime Grangé (j'adore plutôt), j'aime Jean Reno et Jocelyn Quivrin et Chris Nahon a un nom qui résonne plutôt bien à mes oreilles. Logiquement y a ici tous les ingrédients pour faire un pur film, une tuerie. Mais non. Les acteurs sont bons, Reno dans son rôle de méchant, Arly Jover aux airs de Carrie-Anne Moss en jeune femme déboussolée mais déterminé, Quivrin en jeune inspecteur. Sans oublier les seconds rôles : Laura Morante dans le rôle de la psychiatre, Philipe Bas en mari exigeant, et tous les autres. La réalisation est moderne, un très vif rapport à l'eau (les 3/4 du film se passent sous la pluie), des accélérations en flash, des placements de caméra recherchés. Cette mise en scène apporte une grande part du dynamisme du film, accompagné d'une excellente bo bien rythmée en adéquation parfaite avec les images.
Pour ceux qui ignorent l'histoire originale, ce film est un bon film, y a tout ce qui faut. Mais pour ceux qui le connaissent, c'est juste un petit film, le scénario paraît vide et inconsistant, y reste simplement un arrière goût un peu amer.
Ce que j'écris est assez négatif mais il faut bien prendre en compte que ce sentiment n'est valable que si l'on connaît l'histoire complète. Je le conseille pour ceux qui ne connaissent pas le livre, pour les autres c'est à éviter.
note film : 15/20 - note adaptation : 8,5/20

Garden State de Zach Braff avec Zach Braff : Andrew Largeman ("Le club des cœurs brisés"), Natalie Portman : Sam ("Closer entre adultes consentants"), Ian Holm : Gideon Largeman ("Aviator"), Peter Sarsgaard : Mark ("Dr Kinsey"), et Jean Smart, Ron Leibman, Method Man, Ann Down
L'histoire : après neuf d'absence, Andrew revient dans sa ville natale pour l'enterrement de sa mère. Loin de sa vie professionnelle gérée par une série impressionnante d'antidépresseurs, il retrouve son père, ses amis d'enfance, rencontre Sam et la vie. Entre les sentiments qui ressurgissent du passé et ceux que font apparaître le futur, Andrew va réaliser que peut-être il est temps d'arrêter de se poser des questions et vivre…

Waaa, premier mot, première impression, première réflexion, un sourire béat un peu con sur la tronche, j'viens de me prendre une claque mais une claque qui fait du bien. Ce premier film d'un nouveau génie (ex acteur de la série Scurbs) est une réussite. La réalisation est sobre, propre, tout est rangé. Les acteurs sont justes, des sourires de Nathalie Portman splendide à l'air un peu hébété de Zach Braff, c'est simple mais complètement parfait. L'histoire peut sembler classique mais des tas petites choses la rende unique. Y a de la magie dans la réalisation de Braff, de la création de cet univers un peu décalé à la justesse de la musique calme et planante.
C'est simple, c'est juste, c'est culte ou ça va le devenir, c'est beau, c'est transportant, c'est waaa. J'y repense, j'en ai des frissons. A aller voir d'urgence.
note film : 19/20 (parce que je fais comme les profs je mets pas de 20/20 lol)

empire2garden_state3