C'est un grand bordel, du grand n'importe quoi. Mais un bordel fabuleux. Un bordel ordonné qui fait plaisir à voir. A entendre. A sourire. A réfléchir. De Barcelone, 5 ans avant, à Londres, Paris et Saint-Pétersbourg, aujourd'hui. Il est là, Xavier, un peu moins coincé, un peu plus salaud, toujours aussi beau, un peu plus fou, un peu maladroit parfois, avec les mêmes sacs qu'il traîne derrière lui un peu partout. Elles aussi, Isa, Martine et Wendy, trois forces féminines autour desquelles il gravite. Puis les nouvelles, les nouveaux, les anciens – qu'on voit peu mais c'est une suite sans en être vraiment une, ce qui passé pendant ses cinq ans. C'est toujours le bordel dans sa tête, dans sa vie, "je suis comme l'Europe, je suis un vrai bordel", comme y a 5 ans. Certaines choses changent, d'autres non.

Les poupées russes

    Les contes de fées quand on a 30 ans, ça marche plus forcément. Faut en trouver une, la bonne, l'amour c'est un peu comme des poupées russes, on cherche jusqu'à tomber sur la dernière. "Faut arrêter de rêver, Xavier, les princesses ça existe que dans les contes de fées !".
    C'est un conte du 21ème siècle ce film, c'est vivant, ça bouge et comme quoi même quand on a 30 ans, on galère autant qu'à 20. Toujours aussi dur de se faire une place et d'avancer sans rester sur le bord de la route. Etre scénariste pour France Télévisions c'est bien, écrire Passion d'amour à Venise pour la période des fêtes de noël, c'est beaucoup moins cool.
La vie, c'est ça, des trucs cool mais qui en fait ne le sont qu'à moitié. Rien n'est jamais vraiment tout beau ou tout moche, tout blanc ou tout noir. Juste que quand le côté noir arrive, on ne voit plus que lui.

    Enfin bref, ça fait un peu cliché ce que je dis. Les Poupées Russes, c'est bien, c'est beau, c'est dur à regarder parce que Romain Duris se tape pleins de nanas (arg :s), mais bon on le voit tout nu :D (Qui a dit que j'étais obsédée ?!!),  c'est agréable, c'est magique ?! oui peut-être un peu, j'avais un sourire stupide fixé sur la gueule à la fin du film ! le premier qui dit que je suis stupide tout le temps, attention !! Pas déçue pour un sou, heureuse je crois aussi.
    Célia, la rue aux proportions idéales, Natacha la danseuse russe, j'aime comment s'est filmé, j'aime comment s'est monté, raconté, j'aime l'image, les couleurs aussi, surtout, ils sont beaux sans que ça fasse irréel et trop toc, une vraie beauté, j'aime l'esprit parce que ça me ressemble, j'crois que je pourrais être un des ses personnages, ou en fait même plusieurs à la fois, j'suis eux, ils sont moi. J'en suis même arrivée à apprécier Audrey Tatou pour une fois qu'elle est autre chose qu'une potiche coincée !
    Enfin j'arrête là, allez le voir !!

Poupées Russes

Fiche allociné
Site officiel