Je connaissais pas ce cher monsieur aux airs de Mark Wahlberg, ce prof d’économie qui s’est mis à la littérature ; puis je suis allée au Forum Cinéma et Littérature à Monaco et je l’ai vu comme je vous vois, si si en vrai de vrai ou en chair et en os comme vous préférez. Son livre Et après… va être adapté au cinéma avec dans le rôle principal…………….Romain Duris ! et voila mes oreilles étaient aux aguets et je me disais que si mon cher Romain allait jouer dans son adaptation c’est que ça devait être bien.
Donc j’ai acheté le livre, déjà j’aimais bien le titre et la couverture. Je l’ai lu en une semaine, avide de savoir la fin, plutôt un bon point pour le livre ça. Mais plus je le lisais et plus je me disais que le style littéraire était assez pauvre… pour tout dire (et sans me vanter) je suis capable d’en faire autant. C’est vraiment pas révolutionnaire. L’histoire est prenante, c’est indéniable, les personnages sont attirants et attachants (Nathan Del Amico mon nouvel amoureux littéraire !) mais voila il manque quelque chose, je sais pas, un style personnel, particulier. Peut être que c’est parce que c’est seulement le deuxième qu’il a écrit, peut être qu’il acquit un style propre, il faudra que je vois ca en lisant les autres.
En plus j’ai été un peu déçu que l’histoire se passe aux USA (chauvinisme à mort !) mais j’aurais préféré que ca se déroule ailleurs, pas forcement en France.
Mais y a aussi un autre truc qui m’a chiffonné, c’est de savoir que ce livre allait être adapté… étant donné que c’est le sujet de mon mémoire, j’ai fait assez attention au texte pour voir s’il était adaptable et en fait je trouve pas, mais alors pas du tout. Et après… est un livre pas du tout visuel ou beaucoup de choses se passent à l’intérieur des personnages. Or dans un livre dire qu’un mec est assis sur un canapé et qu’il réfléchit à sa vie passée, passe très bien mais allez mettre ça en images… et c’est ce qui se passe quasiment dans tout le roman, puisque en gros et pour pas divulguer l’histoire, le sujet tourne autour du changement intérieur profond du perso principal…
Et je sens que ça, ça va sauter. Que les réalisateurs ne vont garder que l’histoire « spectaculaire » sans la profondeur du roman et du personnage principal, et un an à l’ avance je sens déjà que je vais être déçue.
Bref bilan un peu mitige dans le fond, parce que c'est une histoire a lire mais le style vaut pas grand chose.
41QB3DYMPHL