La boussole d'or

L’histoire : Lyra, 12 ans, est une orpheline rebelle qui vit à Jordan College, un établissement de l'Université d'Oxford, dans un monde parallèle qui ressemble au nôtre mais qui a évolué de façon un peu différente. Elle a pour compagnon Pantalaimon, son dæmon, un être capable de prendre de nombreuses formes animales et qui représente son âme.
Le monde de Lyra est en train de changer. L'organisme gouvernemental global, le Magisterium, resserre son emprise sur le peuple. Ses sombres activités l'ont poussé à faire enlever des enfants par les mystérieux Enfourneurs. Parmi les gitans, qui ont perdu beaucoup des leurs, court une rumeur : les enfants sont emmenés dans une station expérimentale quelque part dans le Nord, et on pratique sur eux d'abominables expériences...
Lorsque Roger, le meilleur ami de Lyra, disparaît à son tour, la petite fille jure d'aller le chercher, jusqu'au bout du monde s'il le faut...

18785459_w434_h578_q80

Quand on voit la bande-annonce, on se dit vraiment qu’on a affaire avec un mix du Seigneur des Anneaux et du  Monde de Narnia, mais finalement c’est loin d’être aussi bien…
Visuellement c’est très beau (je veux les tenues de Nicole Kidman !), bien que les animaux, omniprésents tout au long de l’aventure, soient très mal reproduits par des images de synthèse, le reste est plutôt bien foutu. Leur monde parallèle m’a beaucoup fait penser aux expositions universelles du début du 20ème siècle avec des structures rondes et transparentes mais avec une modernité certaine en plus.
Quant à l’histoire, ben c’est quand même un peu nul. Les adultes au premier plan du lancement et de la bande-annonce (tout comme sur l’affiche), ne sont finalement que très peu présents, ils ont des seconds rôles importants mais secondaires… les enfants et adolescents sont ultra-dominateurs. Et à mon avis, c’est tout à fait voulu que la bande-annonce mette en avant les adultes, histoire de montrer que c’est un film pour « grands » et pas seulement pour enfants - d’ailleurs, dans la salle, il n’y avait que des adultes – mais c’est faux.
Tout y est très enfantin, les dialogues, les personnages, même l’histoire, qui paraît beaucoup plus sombre qu’elle ne l’est. Et c’est très décevant. Par contre, j’ai beaucoup aimé le personnage d’Eva Green :)
Ce qui marque aussi, c’est qu’il n’y a aucun effet de suspense (ou alors c’est très mal fait), on n’a pas envie de savoir comment va se finir le film et encore moins d’aller voir les deux volumes restants. Je pensais retrouver des sensations identiques à celle que j’avais ressentie lors de la sortie du Seigneur des Anneaux mais pas du tout. Là, aucun sentiment d’intérêt n’est activé, on sort exactement comme on est entré, sans rien de plus, sans émerveillement ou passion.

18752450_w434_h_q80
source : Allocine © Metropolitan FilmExport