Samedi, à la caisse de mon supermarché de merde préféré

Une caissière à une autre caissière
"…non mais il faut qu’elle aille faire des analyses, parce que se faire mordre comme ça, ça peut être dangereux"

moi, pensant "
tiens un chien enragé a bouffé de la caissière"
« Qui a mordu qui ? »
la caissière, presque dramatique
"une cliente.
Elle a mordu une caissière, elle s’est jetée sur elle, elle lui a arraché des cheveux et l’a mordu parce qu’elle lui avait demandé d’ouvrir son sac"


Autant dire que je suis sortie du magasin bouche bée et un peu abasourdie. Même dans mon quartier alors les gens deviennent fous ?!
Les clientes mordent les caissières du supermarché parce que celles-ci font leur travail.
Le monde me sidère.
Non, je ne viens pas de m’apercevoir de l’absurdité dans laquelle on vit mais elle m’étonne toujours.

* Maurice Pialat - Libération, 15 février 1992