Accomplir doucement les défis les plus importants…

Comme les mots concrets me manquent, je tente des mots fictifs, des mots d’amour, des mots d’absents, des mots d’histoire, des mots tout court…

D’abord chez Orangecannelle, jusqu’à mi-août pour amener une suite à l’incipit proposé :
« Elle a défait les lanières de ses sandales et remonté son pantalon jusqu'aux genoux. Elle a fermé les yeux pour mieux apprécier le contact du sable sous ses pieds et entre ses orteils. » (on clique sur le texte pour lire la suite)

Et ensuite, une nouvelle consigne de Coumarine, une photo et une phrase :
Voici donc la photo, qui est de Françoise empruntée au site collectif "en vert et contre tout"
27296127
"Pendant sept jours et sept nuits, elle (ou il) veilla"

J’ai des idées, elles macèrent. Je monte les textes, je pose les mots, dans mon esprit. Je construit, déconstruit, reconstruit, remonte les textes et pose les mots à une autre place. Quand je suis satisfaite, je tape, j’écris.