Je fais des visites pour mon studio. Les gens viennent et je les accueille. Ils me demandent « c’est calme ? et les voisins ils sont comment ? ».
J’ai envie de leur dire « allez voir mon blog, j’ai même crée une catégorie spéciale tellement ça vaut le coup ».
Les pauvres, ils ne savent pas à quoi ils s’attendent en visitant cet appart.
En 6 ans, j’y ai été heureuse plus d’une fois mais jamais ça n’a tenu au cadre, à la pièce ou aux rapports avec mes voisins.
Ça a plus tenu aux personnes présentes, aux moments passés, aux choses infimes qui parfois apparaissaient sans intérêt.
En 6 ans, j’y ai été malheureuse plus d’une fois, et bien plus souvent que je ne l’aurais voulu, les voisins, l’immeuble ou les cafards en ont été la cause.
J’ai envie de dire aux visiteurs, mon appart est beau et propre, oui mais fuyez. Je voudrais leur dire que les voisins sont égoïstes, que certains montent des meubles la nuit, laissent les fenêtres ouvertes lors des rares tempêtes. Qu’ici, non vraiment ça ne vaut pas le coup.
Je pense que 26m² pour un couple, c’est quand même trop petit. Etant seule dans ses 26m², il m’est quand même arrivé de m’y sentir à l’étroit et d’entasser des piles de livres, de vêtements, de cahiers, de cds un peu partout. Une ambiance d’emménagement alors que les cartons étaient déballés depuis bien longtemps.
26m² pour deux, c’est trop petit, même quand on aime être l’un sur l’autre. En 26m² les endroits où s’adonner à la luxure sont finalement peu nombreux ( !) ^^

Je ne suis pas fâchée de quitter mes 26m², pas fâchée parce que je sens que c’est le bon moment. 26m², c’est grand et il faut bien prendre le temps d’en faire le tour, explorer tous les recoins des six années et 26m².
A l’instar de la gagnante 2008 de la nouvelle star, j’écrirais un roman qui s’appellera 26m². M’enfin on en est pas encore là.
De 26 je passe à 50. Le double. Je double le nombre d’occupants aussi. Pour mon plus grand plaisir :-)
Et j’espère que cette fois, le cadre sera plus clément mais que les moments et les gens me permettront toujours d’avoir de bons souvenirs.
Je ne voulais pas finir de façon trop niaise mais je crois que c’est raté.