mauditkarmaCe qui m’a fait acheter ce livre, c’est le résumé : animatrice TV, Kim est au sommet de sa gloire quand elle est écrasée par un objet venu du ciel. Dans l’au-delà, elle apprend qu’elle a accumulé beaucoup trop de mauvais karma au cours de sa vie : mauvaise mère, épouse adultère, harpie en escarpins façon Sex & the city. Pour sa punition, elle se réincarne en fourmi.

Mais le pire reste à venir : de ses minuscules yeux d’insecte, elle voit Nina, son ancienne meilleure amie, la remplacer auprès de sa famille, de son mari, de sa fille et même de sa mère alcoolique. 
Et donc elle doit vite remonter l’échelle des réincarnations pour espérer changer les choses. Mais, de fourmi à bipède, la route est longue…

Etant fan de la série Dead Like Me, je n’ai pu que tilter à cette lecture. 
Bien que n’ayant rien à voir, les situations de décès de deux personnages féminins sont fortement semblables : pour une un lavabo d’une vieille station spatiale, pour l’autre la cuvette des WC d’une autre vieille station spatiale. J’ai même pensé un moment que Dead Like Me était inspiré du bouquin mais non, même si elle est adaptée d’un livre, ce n’est pas celui-là. Et puis à part cette ressemblance, le reste du récit n’a pas grand-chose à voir. 
Bref.
J’ai autant apprécié l’un que l’autre. A la première page, je riais, « Le jour où je suis morte n’a pas vraiment été une partie de plaisir. Pas seulement à cause de ma mort. En réalité, celle-ci est péniblement arrivée bonne sixième dans la série des pires instants de cette journée. » ; à la cinquième, j’étais conquise.
Le récit est donc à la première personne et suivre Kim Lange dans sa dernière journée humaine a été un délice. Et puis on remonte lentement en commençant par fourmi. On trouve en notes de bas de page, le récit d’un compagnon de réincarnation de Kim, un certain Casanova dont le seul regret est que la vie sexuelle des fourmis est âpre et peu développée ! 
Sans débattre sur la réincarnation, le livre montre simplement qu’il faut profiter des gens qui nous entourent, car on n’est jamais à l’abri d’un accident. 

J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à lire ce roman allemand, vraiment drôle, par ses situations absurdes et décalées, par ses personnages et par le rythme constant du bouquin.
Jusqu'à aujourd’hui, la collection Piment ne m’a jamais déçu. Comme quoi se faire avoir par un beau gosse en costard a parfois du bon ;-)