Il y a longtemps que je me pose une question, sur les femmes, sur les femmes qui bossent précisément. Depuis que je travaille pour ces femmes-là, je remarque une récurrence. Je sais pas si c'est une généralité mais toutes celles que j'ai croisé semblent toujours débordées : enfants, mari, travail, maison à entretenir...
Et visiblement, elles n'arrivent pas à tout gérer. Puisque j'ai toujours été engagée pour les remplacer dans l'entretien de leur foyer.
Ont-elles tellement de responsabilités qu'elles n'arrivent à pas à passer l'aspirateur quand le sol est sale ? Ont-elles des maris arriérés qui ne les aident pas ? Sont-elles trop surbookées pour ne pas renvoyer l'ascenseur quand d'autres femmes en ont besoin ?

Je sais pas comment elles s'y prennent. Je ne minimise pas ce qu'elles peuvent faire mais dans tout ce que j'ai vu, j'ai l'impression qu'il y a un grand manque d'organisation.
Et tout ce que je vois de ces femmes sur fin de trentaine ne me donnent pas envie de leur ressembler. Toujours prêtes à demander de l'aide quand ELLES ont besoin mais sans jamais en donner en retour. Complètement dépassées par ce qu'il peut se passer dans leur maison au point que la saleté s'installe.
Quand je les vois trop belles, à lire leur magazine Vogue Enfants (je ne savais même pas que ça existait) et que je nettoie leur tapis bien crade en étant sous-payée, j'ai envie de les secouer violemment.
Je ne sais pas si c'est volontaire ou si c'est juste de l'inattention. J'ose espérer que c'est de l'inattention et que ce n'est pas en toute connaissance de cause.
Si c'est ça être une femme libérée... comment font les autres femmes qui travaillent ? Sont-elles toutes si débrouillardes que celles que je connais ? Comment a fait ma mère ?!
N'existe-t-il que deux ou trois superwomen par département ?

Toutes les femmes n'ont pas les moyens d'engager une femme de ménage, peut-être que certaines n'en ont pas envie d'ailleurs. Personnellement, même si ça me gonfle parfois, je n'aimerais pas que quelqu'un fasse le ménage chez moi...

Plus ça va et moins je comprends les femmes, plus ça va et plus je les trouvent ridicules à ne vivre que pour leurs enfants sans voir ce qu'il peut y avoir à côté, à oublier que le monde tourne. Plus ça va et moins j'ai envie de leur ressembler.
Décidément j'aime pas les femmes.