On est jeudi et je voudrais dormir comme si on était un lundi matin 7 heures. Faire comme le chat. L'entretien est demain après-midi, je ne suis pas vraiment stressée, il faut juste que je me trouve une paire de chaussures. Futile.
Je suis à l'ouest et je n'arrive plus à écrire. J'enchaîne les livres. Et les informations que m'offre internet.
Je souris devant l'article du Figaro où Carla B. évoque la polygamie. Je suis intriguée par les écrits de Marilyn Monroe qui doivent sortir à l'automne.
Et je suis, surtout, scandalisée par l'enfermement dans une cellule d'un commissariat d'un enfant de 3 ans et de son père. Et aussi par la Une du nouveau Paris Match qui montre une prostituée escort girl (évidemment que c'est très différent voyons !) aux seins énormes, cadeau d'anniversaire de footballeur célèbre.
Il n'y avait rien d'autres à mettre en Une ?! Pas de jeunes méritants ? Ou de programmes positifs ? Rien sur l'environnement ? Ou même une VRAIE célébrité, quelqu'un qui ait fait quelque chose de constructif dans sa vie (autre que danser nue, se frotter aux hommes et tailler des pipes) ?
Paris Match se transforme en Closer. Comme si cette fille avait un quelconque intérêt informatif. Déjà que cette histoire est loin d'être intéressante et reluisante, un magazine que je considérais plutôt comme un bon magazine, tombe dans la facilité et dans le voyeurisme. Ok il faut être ouvert et moderne mais je ne trouverais jamais que vendre son corps, c'est le parfait exemple de la modernité féminine.
Mais visiblement, tout le monde n'est pas du même avis. Et puis comme ça Paris Match va peut-être récolter de nouveaux lecteurs ^^

*titre Damien Saez sur l'album J'accuse