Il est des jours sans. Sans. L'envie d'être seule, ne pas parler, ne pas s'ouvrir, se recroqueviller dans une bulle chaude et préservée. Et dans le même temps, l'envie d'être avec quelqu'un, de réussir à s'occuper. 

Activités, pensées contradictoires. 

Il est des jours sans. Et un mal de crâne me déchire la tête, je me sens comme Harry Potter possédé par Voldemort et m'attend à sentir un serpent sortir de mon front... (il est vraiment des jours sans !)