Alors que je regarde Orange Mécanique, je trouve enfin deux minutes pour respirer, me poser et écrire. C'est la dernière semaine de libre. Et j'ai quatre réunions pour vendre le plus possible, un rendez-vous important, six textes à terminer, une journée marathon (déjà passée),des démarches à n'en plus finir. D'ailleurs, Pôle Emploi rentre encore dans les annales. J'ai passé 1 heure et quart, aujourd'hui, à remplir trois dossiers avec beaucoup de renseignements pour faire une demande d'aide pour la formation. Tout ça pour qu'on me dise finalement, que je n'y avais pas droit car je ne suis pas indemnisée...
Cela faisait juste trois mois que ma conseillère me parlait de ces aides, m'expliquait que j'allais pouvoir toucher des allocations alors que depuis le départ, elle savait que je ne recevais aucune indemnisation !
Des fois c'est à n'y rien comprendre.
Et demain on remet ça.
Et puis j'ai un défi en préparation. Faut trouver un personnage. Et une histoire aussi.
Ah il me faudrait des journées plus longues, pour dormir, pour écrire, pour réfléchir, pour lire. D'ailleurs j'ai tout juste commencé La révolution des fourmis et Bernard Werber sera samedi près de chez moi, si j'ai de la chance, je pourrais attraper une dédicace :-)