Dans moins d’une semaine, c’est Noël et dire que je n’ai pas envie d’y être est un doux euphémisme. Je ne sais pas d’où ça part, ni comment c’est arrivé, c’est juste que c’est là. Cette année, je ne sais pas ce que je veux comme cadeau et ceux qu’on m’a déjà faits ne m’excitent finalement pas plus que ça. Je ne sais pas ce que je voudrais et je me rends compte que je m’en fous presque. Ceux que j’aimerais sont largement au-dessus de nos moyens, exit le superbe sac Lupo exit la PS3. J’aurais voulu qu’IL m’offre une bague.
Mais c’est le genre de cadeau qui ne se demande pas.
Paradoxalement, je suis contente d’avoir acheté les cadeaux pour tout le monde, je pense qu’ils plairont et ça, ça me fait un minimum de bien. Vu que le reste n’est pas là.
Ce n’est pas encore tout à fait l’hiver mais je suis morose.
Morose. Et lui ne voit rien, ne capte rien, évidemment.
Ça va être Noël, il va falloir se trouver une jolie robe à mettre et bien se coiffer. Hier ma sœur était bien maquillée, trop maquillée, avec sa robe, son décolleté, ses bijoux, ses bottes à 300€. Moi j’étais moche, j’avais ma petite taille, mon gros ventre, mes petits seins et face à elle, je me trouvais laide. Et à Noël, ça sera de nouveau le cas.
C’est récurrent en ce moment, je ne m’aime pas. Je me déprécie. Je déprime.
Et lui invite ses potes sans se soucier une seconde que je voudrais rester seule.
Mes habits sont moches, abîmés, vieux, troués parfois, tachés, ils me serrent. J’essaye tout, rien ne va.
Je voudrais que tout soit passé, fini. Je voudrais ne pas avoir à me faire belle, à choisir une robe qui me mettra en valeur et que je n’ai pas.
Je ne me sens pas. Et c’est foutrement angoissant.

Je suis là comme un exilé - Bâtard
Plus de son et plus de fumée - Bizarre
Comme des hostos climatisés avec des meubles recyclés.
Je tourne en rond - Je suis paumé - Ouais - Ce soir.
* Bernard Lavilliers - Cafard - Causes perdues & Musiques Tropicales