L’histoire : 1940, seconde guerre mondiale, un petit groupe de prisonniers s’évade d’un goulag du fin fond de la Sibérie. A pied, ils descendront jusqu’en Inde, traversant paysages hostiles, contrées désertiques. Inspiré de faits en partie réels, il leur faudra parcourir 10 000 km pour atteindre cette liberté si désirée.

Les_chemins_de_la_libert__Aff

J’aime ces films qui, rien que par leur résumé, me filent des frissons le long de la colonne vertébrale, me donnent envie de connaître, de partager ce périple. Celui-ci m’a retournée.
Cette grandiose aventure, cette fresque humaine, ces hommes qui en plein hiver Russe se lancent dans cette « promenade » est tout simplement si forte, si exceptionnelle qu’elle ne peut qu’être saluée. Il m’a parfois semblé retrouver un peu d’Into the Wild – pour le côté passionné – et de Sept ans au Tibet – pour le côté évasion.

Les_chemins_de_la_libert__5

Les paysages sont absolument splendides, de dureté et de grandeur, ils sont des personnages réels, angoissants, ces prisonniers ne sont pas poursuivis par une quelconque police, ils sont les jouets de ces terres inhospitalières. De la toundra sibérienne où les températures descendent facilement en dessous des -30, du désert de Gobi, aride, desséché, de la Grande Muraille de Chine aux plantations de thé Indiennes, le périple est éprouvant, passionnant, coupant le souffle.

Les_chemins_de_la_libert__4Les évadés sont très intéressants, contrairement à ce que j’ai pu lire, je les ai trouvés très forts, très courageux et méconnaissables. On y découvre un Colin Farrell surprenant en assassin russe, tatoué, dangereux, sale et pouilleux, on rencontre un Ed Harris, vieux, sage et désabusé, Saoirse Ronan (l’adolescente de Lovely Bones), grandie et fragile, et Jim Sturgess, qui est un peu le dernier rempart avant l’épuisement.

J’ai lu que les personnages manquaient de charisme, de force. Je ne sais pas ce qu’il en est vraiment mais il m’a semblé que c’était volontaire, histoire de laisser toute la place à la nature, cette nature si dangereuse, si grande. Où chaque pas peut être fatal.
C’était beau, et c’est peut-être trop classique pour beaucoup, ce film fait voyager, prendre conscience, met face au courage, au vrai.
Il y a peut-être quelques longueurs mais l'histoire le mérite bien. Après ce film, il n'est plus question de se plaindre du froid ou du chaud, de douleurs par ci, par là...

Les_chemins_de_la_libert__1