Mal_ficesLa conclusion de la Trilogie du Mal, que je n’ai pas lu dans l’ordre puisqu’il me reste In Ténébris. Ce n’est pas vraiment gênant, ce n’est pas une suite. On retrouve le personnage principal de L’âme du mal, Joshua Brolin, devenu solitaire et Annabel O’Donnel, flic de New York avec laquelle il mène l’enquête du tome 2.
Contrairement à L’âme du mal, cette fois-ci nous sommes dans un Oregon suffocant, brûlant, où le soleil ravage chaque parcelle à découvert, la ville de Portland souffre, halète et dans les forêts denses et impénétrables gronde un mystère, une horreur, figeant dans un masque de frayeur ses victimes.
Ici, tout se mélange : enlèvements mystérieux de femmes pendant le sommeil de leur époux, invasion d’araignées dans les foyers de la ville, et des cocons de soie pendus aux arbres. La psychose gagne peu à peu la ville.
Joshua, devenu détective privé, se retrouve mêlé à l’histoire et explorera d’autres pistes, d’autres chemins, toujours plus sombres.

C’est un policier vraiment génial ! il utilise une peur ancestrale, celle des araignées, pour construire une histoire riche, (très) documentée, multiples. Le suspense y est constant. On croit trouver le suspect et puis, pfiit, tout s’évapore. On ne peut pas deviner, on ne peut pas imaginer. On est obligé de terminer le livre.
On alterne les chapitres du point de vue du tueur, de Joshua et d'Annabel, et de l’enquête policière. Cela donne beaucoup de rythme, aucun temps mort, et des sacrés effets de suspense !
Les romans de Maxime Chattam ne sont pas simplement des policiers, il maîtrise les descriptions, on a l’impression d’y être, de voir les lieux, de sentir les odeurs, ses personnages font vrais, forts et fragiles à la fois, jamais super héros ou caricatures.

Je voulais le terminer. Je ne voulais pas arriver à la fin.

p.s : pour ceux qui sont arachnophobes, je pense que le livre doit susciter encore plus d’angoisse et de peurs !!