A Paris, les habitants sont perpétuellement stressés. Ils courent. Sur les trottoirs. Dans les couloirs du métro. Partout. Tout le temps. Ils ne regardent plus le ciel, autour d'eux, devant ou derrière. Je suis sûre qu'ils en oublient même la Tour Eiffel. Ils foncent. Ils ne vivent pas.
Il y avait des Mercedes et des affiches de Rafael Nadal torse nu, posant pour Armani, partout. Il y avait aussi des nuages, des hérissons et des chinois. Des photos. Le cimetière américain et la Défense sous la pluie.
P1080790
En rentrant, j'ai trouvé César le Canard qui m'attendait sagement dans la boîte aux lettres.
P1080999