Hypnose : n.f, état mal défini, proche du sommeil partiel, que l'on provoque artificiellement par la fixation de l'attention sur un objet brillant et par la suggestion, et dans lequel le sujet reste capable d'obéir à certaines injonctions de l'hypnostiseur.
Le sommeil hypnotique est profondément différent du sommeil normal ; les perceptions sensorielles ne sont pas diminuées, l'attention peut se concentrer, différentes actions sont possibles, l'enregistrement des rythmes électriques du cerveau est comprarable à celui qui est obtenu pendant l'état de veille. Il s'agit donc d'une "paralysie de la volonté" (S. Freud). Sous l'effet de l'hypnose, on peut observer des effets somatiques tels que l'analgésie ou la modifification des tissus. Selon J. Hilgard (1970), les personnes hypnostisables sont celles dont l'imagination est la plus vive, chez qui prédominent, notamment, l'esprit d'aventure, la créativité littéraire et artistique, la croyance religieuse. Au contraire les sujets réfractaires à l'hypnose sont ceux qui manifestent un goût marqué pour les sports de compétition et les activités scientifiques. Dictionnaire de la Psychologie, Larousse, 1991

Vendredi est arrivé, mon rendez-vous aussi. Contrairement au rendez-vous avec la psychiatre l'an dernier, qui avait été clairement méprisante et désintéressée, le médecin que j'ai vu était ouvert, à l'écoute et compréhensif. Rassurant aussi. Car d'après lui, mon problème n'est ni définitif ni insurmontable.
La thérapie aura lieu en quatre séances et cela devrait suffire. Peut-être que le 2 août, tout sera réglé...
Ce ne sera pas de l'hypnose au sens classique car cette thérapie utilise l'hypnose Ericksonienne. Je ne serais pas endormie pendant les séances car le but n'est pas de faire remonter des souvenirs refoulés mais de renforcer mon inconscient. Le conscient est le siège des sentiments, la joie, la peur etc. Et l'inconscient, celui des connaissances et des acquis. C'est lui qui dit « tu sais faire du vélo, n'aies pas peur ». Il fait un travail de régulation et de stabilisation. Chez moi, pour la conduite, il ne fait plus ce travail. Mon inconscient se laisse submerger par le sentiment d'angoisse.
Le but des séances va être de renforcer mon inconscient pour qu'il fasse de nouveau son boulot. Cela ne paraît  pas compliqué. Et si cela marche - d'après les retours que j'ai eu cela fonctionne plutôt bien, le résultat sera visible sur de nombreux plans, même ceux dont je ne suis pas consciente.
Le premier rendez-vous est demain matin. Il me faudra penser à quelque chose de positif, quel qu'il soit, un lieu, un voyage, un moment, un endroit imaginaire, du moment que cela me fait du bien d'y penser. Une sorte de rééducation qui permettra de réorganiser mes idées et mes souvenirs, établir une communication avec mon inconscient afin d'introduire des changements dans son fonctionnement même.
L'hypnothérapie commence demain et j'ai hâte.

Hypnose Ericksonienne : Pour Erickson, la thérapie résulte d'une re-synthèse intérieure du comportement du patient effectué par le patient lui-même. Ce qui est essentiel pour une guérison véritable est une ré-association et une réorganisation des idées, des compréhensions et des souvenirs. en d'autres termes, l'hypnothérapie est, pour le patient, un processus d'apprentissage, une procédure de rééducation. Des résultats valables en hypnothérapie ne proviennent que des actions du patient.
La thérapie Ericksonienne est humaniste, elle accepte entièrement le patient sans le juger. Un des concepts les plus importants de la thérapie Ericksonienne est l'utilisation de ce qu'apporte le patient. Pour Erickson, il est nécessaire de développer une situation thérapeutique qui permette au patient d'utiliser sa propre réflexion, ses propres conceptions, ses propres émotions de la manière qui corresponde le mieux à ses projets de vie. www.hypnose-fr.com/hypnerick.php