En refermant ce livre, j'ai également clôturé le Challenge Maxime Chattam dans lequel je m'étais lancée il y a un an (pile poil à la date). Bon je n'ai pas lu sa deuxième nouvelle Le fracas de la viande chaude mais je considère que j'ai quand même fait le plus gros : lire tous les Chattam parus à la date du début du challenge (ce qui exclu Le requiem des abysses & Entropia sortis récemment).

Ce roman est le dernier du Cycle de l'Homme, un triptyque dédié à sa décadence, aux aspects les plus sombres de l'être humain, à la fin d'une ère et la destruction de la planète.  Ces thèmes, La théorie Gaïa, les aborde plus qu'aucun autre Chattam. L'Union Européenne découvre l'existence d'une caisse noire servant à alimenter la gestion de deux lieux particulièrement étranges : l'Observatoire du Pic du Midi dans les Pyrénées et une installation secrète sur l'île de Fatu Hiva dans l'archipel des Marquises en Polynésie Française. On ignore quels sont les tenants et les aboutissants scientifiques de ces deux sites. La commission d'enquête engage donc trois scientifiques, chacun réputé dans son domaine, afin d'éclaircir la situations. C'est ainsi que Peter et Emma, mariés, lui généticien et biologiste, elle paléoanthropologue et Ben, le frère d'Emma, sociologue se retrouvent en plein cœur d'un projet qu'ils auraient mieux aimés ne jamais connaître...

Dans ce roman, Maxime Chattam alterne les chapitres : on suit Emma qui arrive sur l'île mais découvre le village abandonné ; Ben et Peter sont au sommet des Pyrénées, coincés avec les scientifiques ayant montés le projet et les astronomes en mission dans l'Observatoire. Des conditions climatiques extrêmes, accentuant le côté fin du monde et changement dans l'organisation de la vie sur terre, empêcheront toutes communications possibles sur les deux sites.
La théorie Gaïa
Les deux récits se suivent et se complètent. Là où Peter et Ben affrontent des théories à comprendre, interprêter. Emma rencontre le mal, à l'état brut, le mal dans ce qu'il a de plus parfait. La mise en parallèle des personnages, auxquels on s'attache très vite, est un énorme point de suspense car l'auteur nous laisse toujours en suspend et nous pousse à en lire toujours plus. Si vous le lisez le soir, vous aurez bien du mal à vous résigner à dormir...

Par bien des côtés, ce livre fait frissonner. D'abord avec son contenu  et cette Théorie Gaïa, et par la situation, dramatique, d'Emma. Traquée dans une jungle hostile, sur un territoire isolé, de quelques dizaines de kilomètres carrés à leur merci... On tremblera plus d'une fois avec elle. Quant à la fin, elle m'a littéralement clouée sur place et c'est avec horreur qu'on verra tout s'effondrer. C'est un excellent roman qu'on ne peut pas lâcher. C'est sanglant par moments, et encore vu ce qui se trouve sur l'île, ça aurait pu être bien pire.

Néanmoins, je pense beaucoup à cette fameuse théorie Gaïa énoncée dans le livre  et je n'arrive pas à me décider... Si j'y crois ou si je trouve ça trop tiré par les cheveux. Les deux sont envisageables. Quand j'y réfléchis, je me dis qu'elle est loin d'être si absurde. Puis, je pense que non ce n'est pas possible. Peut-être un soupçon d'angoisse qu'elle puisse être réelle ou finisse par le devenir... C'est un thriller d'anticipation et il fonctionne à merveille. J'ai l'impression qu'il n'a pas été écrit que pour divertir. Mais peut-être pour prévenir...?

p.s : à ceux qui l'ont eu (ainsi que Les Rivières Pourpres de Jean-Christophe Grangé), la fin c'est un clin d'œil à ce roman ? parce que bon Fanny, l'avalanche, la mitraillette tout ça...