Je suis déprimée mais j'ai appris à vivre avec, c'est déjà ça. On progresse. Je l'apprivoise, je n'en ai plus peur. C'est simplement comme ça, comme un état de fait.
An 2012. Et les mêmes ennuis qui continuent, ils ne se sont pas arrêtés en 2011, eux.
Je considère que, quand on commence quelque chose, on va au bout, même si le résultat est, au final, négatif. J'ai commencé l'auto-entreprise en mai. Je me suis donnée 1 an et demi. On arrête pas une entreprise au bout de 6 mois non ? faut se donner plus de temps, il me semble. Et si pendant cette même période, tout le monde vous propose des boulots, vous conseille d'envoyer des candidatures, vous demande de préparer des CV, s'informe pour vous de possibilités d'emplois qui ne vous intéressent pas vraiment, de nouveaux jobs.
A quoi ça sert ? Cela signifie qu'on a pas confiance en vous ou simplement qu'on imagine que votre entreprise ne marchera pas ?
Dans ma tête, tout était clair. Auto-entreprise, débuts difficiles certes mais je ne pensais qu'à ça, j'avais dans l'optique de ne faire que ça. Que les prochaines années seraient consacrées à ce projet, ce projet qui me tient à cœur. J'aime ce que j'y fais. Ok, il me rapporte pas autant que mes parents pourraient le souhaiter. Mais j'ose espérer que cela va évoluer, changer, que je vais me faire connaître et que j'arriverais à avoir des revenus corrects.
Je me demande pourquoi ils veulent à tout prix que je fasse autre chose. Ils m'assurent que ce n'est pas qu'une question d'argent. Etant donné que le sujet revient à chaque fois, ou presque, j'ai du mal à y croire. Alors c'est vrai, que pour mes loisirs, j'aimerais être plus riche, plus tranquille. Mais à partir du moment que ce n'est pas vital, ça me regarde.
Je ne sais plus quoi penser. Est-ce que j'arrête tout maintenant alors que j'aime ce que je fais ? Est-ce que je repars dans des infinies recherches d'emploi infructueuses ? Est-ce que je prends un job alimentaire et je tire un trait sur ce qui me plaît ? Est-ce que j'envoie tout balader et je me tire au Pôle Nord ?
J'ai envie de continuer mais je n'ai plus envie d'aller au clash, à l'affrontement. Il y quelques jours, ils m'ont demandé un CV pour refiler à un ami qui est en relation avec un centre culturel. Soit. Je l'ai donné mais dans le fond, je n'en avais pas vraiment envie. Mais je ne dis plus rien. Je suis une grande fille, on me félicitera de ma sagesse et de ne plus m'emporter pour un oui pour un non, pour avoir grandi. Sauf que je ne considère pas ça comme un progrès mais comme une soumission.
Bref il y a encore du travail...!

Je voudrais me jeter dans l'Océan. 
Et y rester. 
mer2