Dans les profondeurs du sommeil, je sentais comme une odeur de rouille, une odeur familière depuis quelques mois. Et puis mon chat avait plein d'épines piquées dans son corps, il saignait, je devais le conduire chez le vétérinaire, il souffrait et on gardait la maison d'une connaissance partie en Angleterre. Je croyais que tout ça n'était que des éléments du rêve... Il y en avait un qui était bel et bien ancré dans la réalité : l'odeur de rouille.
Emergeant péniblement du sommeil, avant de m'engouffrer dans la douche, j'ai décidé d'aller dans le salon prendre ma montre. Et là j'ai compris le pourquoi de l'odeur de rouille. Ce n'était pas du tout un rêve. Mon radiateur en fonte qui fuyait légèrement depuis quelques semaines avait décidé de passer la vitesse supérieure et l'eau sortait en un jet continu et puissant en faisant "pschiiiiit" depuis 3h30. Il y avait 5/7 cm d'eau dans tout le salon, ça a même coulé jusque chez le voisin du dessous. Je n'ai pas réussi à couper l'eau tout de suite. J'ai utilisé toutes mes serpillères et serviettes que j'avais.  Mes parents sont venus m'aider, la voisine du dessous également  (oui, oui du dessous ^^). Je ne sais pas combien de sauts de 10 litres on a vidé mais il y en a eu une quantité... J'ai dû vider les meubles, tout mettre sur mon mini-balcon, tout déplacer, débrancher tous les appareils électroniques qui, heureusement, n'ont pas été endommagé. L es plombs ont sauté. Ca avait des airs de déménagement, de grand ménage de printemps non désiré. C'était une genre de mini-catastrophe. Heureusement qu'il faisait beau et bon, et qu'on a pu au fur et à mesure faire sécher les trucs dehors, créer un courant d'air et qu'il faisait pas 7 degrés. Car 7 degrés, fenêtres ouvertes avec les pieds dans l'eau, ça aurait encore pire.

En une seconde, je suis passée de "tête dans le cul, je viens d'ouvrir les yeux" à "oh mon dieu c'est quoi toute cette eau ?!" "oh mon dieu comment j'arrête le radiateur" "oh mon dieu je n'aurais jamais assez de serpillères" "oh mon dieu comment on va enlever toute cette eau  ?!" et "oh mon dieu tous mes meubles".
D'un coup, c'était super hard, j'ai eu une pression incroyable en très peu de temps, ça m'a complètement cassé, physiquement et psychologiquement au bout de quelques heures, j'étais out.
Je n'ai pas beaucoup récupéré cette nuit car le radiateur coulait encore et j'entendais "pschiiiit" et "ploc, ploc" alors qu'il n'y avait rien. Je me levais pour voir si l'eau n'avait pas débordé. Aujourd'hui, le radiateur est coupé, il n'est donc plus sensé être attribué en eau mais il coule toujours... c'est à n'y rien comprendre. Bref vivement que tout ça soit terminé et qu'on puisse changer nos radiateurs.

110-inondation