Les débats et campagnes du second tour m'emmerdent à un point incroyable. Mon choix est déjà fait. Je n'ai pas besoin d'être convaincue. Je sais déjà quel bulletin va aller dans l'enveloppe, qui elle-même ira dans l'urne. J'espère le changement.
Mais je n'en peux plus non plus de voir les chaînes de télévision - attention je vais être vulgaire - sucer le F*N et sa chef de file comme cela. Car comme dit Le Monde, "le coeur du projet lepéniste reste ce qu'il a toujours été : rétrograde, nationaliste et xénophobe"
Et ça finalement, tout le monde l'a oublié. Quand j'entends le chef de l'état dire que le vote pour le F*N est un vote de crise, un vote contestataire, franchement ça me fait bien rire (jaune). Depuis quand voter pour le F*N, c'est être contestataire ?!
Il faudrait que les médias - et les français - assument une bonne fois pour toutes et comprennent que les gens qui votent extrême droite, c'est tout simplement parce qu'ils sont racistes, parce qu'ils pensent que tous les problèmes qu'ils rencontrent sont le fait des étrangers, ils votent F*N tout simplement parce qu'ils ont peur de l'Autre.
Alors peut-être que oui dans le lot, y en a quelque uns qui ont voté extrême droite pour raler, par défaut, par dépit, par ras-le-bol. Mais soyons honnête, pour une fois, les 3/4 ont voté par conviction. Il faut se résigner, globalement la France est un pays de racistes. Je le vois tous les jours, autour de moi, dans la rue. Ca se banalise. C'est comme une gangrène qui se répand, furtive et malodorante. Ca a bacsulé. C'est un délit, puni par la loi. Mais on est déjà de l'autre côté, dans l'acceptation, dans la généralisation. Et ça me dégoûte de voir qu'un parti prônant la haine de l'Autre fait presque 20% au premier tour de la présidentielle.
Je sais qu'en écrivant cet article, les commentaires risquent peut-être de s'emballer, du coup, je les modère pour aujourd'hui.
Je précise également que je ne vise personne en particulier, c'est un article général.