Nombril propre. Cou nettoyé à l'eau de Cologne. Maison nickel et pas de vaisselles dans l'évier. Départ prévu dimanche matin à 8h06. Valises toujours pas prêtes. Enfin presque, j'ai failli oublier les serviettes de plage. Escale à Paris, 2 jours. Exposition Tim Burton à la cinémathèque prévue.
J'ai lu Toxique de Françoise Sagan. Résonnance, p.47 "Peut-être devrais-je consacrer mon activité littéraire à autre chose que ce petit journal. Un nouvelle ? Oui, quoi ? Trente débuts se présentent, aucune fin. "L'homme étendu" n'était pas mal et "Une soirée". Autrement...
J'aimerais écrire des choses qui se passent en Espagne, avec du sang et de l'acier, ou à Florence sous les Borgia (?) mais non.
Mon domaine c'est apparemment "il a mis le café dans la tasse, il a mis le lait dans le café, il a mis du sucre, etc." Le quotidien triste, Prévert, Buffet, notre chère époque ? Sartre, personne n'est gentil ni méchant et, d'ailleurs, comment l'être ? L'ennui, le bel amour qui se cache la tête sous son aile, qu'en peut-on savoir, et pourquoi essayer, etc."
Il est 21h30, mon voisin plante des clous. Depuis hier, j'ai eu envie de pleurer toutes les 5 minutes environ. Il y a des éclairs et je crois avoir beaucoup trop rempli ma valise. Je stresse. C'est évident.
Rose Girly, c'est fun. A dans 10 jours. :-)