Je serrais très fort mes trois trésors dans mes bras.

Le requiem des abysses658Haddon_Le-bizarre-incident-du-chien-pendant-la-nuit

J'attendais le bus. La femme à côté de moi a tourné le dos au pauvre bougre qui demandait une pièce. Juste avant, deux vielles en face ont tenu leur sac bien fort contre elles en disant "oh non hein moi je donne rien". Elles me regardaient toutes. J'avais honte pour elles.
Le détour par la librairie m'a fait du bien. Il m'a un peu redonné le goût. Celui qui avait disparu depuis... Celui de lire des livres, de voir des films, d'écrire. Je n'arrive plus. Je n'ai pas la tête à ça, je me déconcentre. Je passe du temps les yeux dans le vide. J'ai mal, au fond.
Et tout a besoin de sortir, d'être expulsé, regarder vivre la douleur et la peine hors de mon corps. Cette grosse boule qui me comprime, la voir battre à l'extérieur. La combattre, la détruire. Je n'en suis pas encore là. J'essaye simplement de me maintenir debout. Et je me donne des missions, à faire avant le 30 septembre :
- faire dégager mon voisin du dessus
- repeindre mes toilettes, changer le carrelage
- revernir la table du balcon, y mettre des plantes
- ranger la cave
- acheter un aspirateur petit, silencieux, performant, qui aspire aussi bien le sol que mon canapé
- trouver un moyen pour mettre un lave-vaisselle dans la cuisine
- refaire mon blog
J'espère que ça m'aidera à passer l'été, à oublier.