en attendant godotLe misanthropele-grand-meaulnes_couv

En attendant Godot – Samuel Beckett

Je connaissais le livre pour en avoir étudié des passages à l’école mais je n’avais jamais lu cette pièce en entier. Cette courte pièce d’environ 120 pages raconte l’histoire de Vladimir et Estragon, deux vagabonds qui attendent désespérément Godot au bord d’une route de campagne avec un arbre. Peu de décors, peu de personnages, En attendant Godot s’inscrit dans le courant du théâtre de l’absurde. En effet, n’y cherchez pas de sens, de but, il n’y en a pas. Ce texte se lit très vite et nous plonge dans une réalité alternative.

Le grand Meaulnes - Alain Fournier

Première grosse surprise de ce top 50 ! Je n’avais pas envie de le lire, tout avait l’air chiant dans ce livre – a priori sans fondement, juste un pressentiment – et bien, j’avais complètement tort.
Très vite je me suis retrouvée happée dans cette histoire, semi-fantastique, comme un rêve éveillé, ce roman d’aventures dans les années 189… Cette histoire d’amitié entre François Seurel, narrateur, et Augustin Meaulnes, personnage dur en quête d’absolu, toujours coupable. J’ai vraiment adoré les personnages, les lieux, l’intrigue même si j’ai trouvé que la seconde partie était moins excitante, plus sérieuse, plus grave. Je ne m’attendais pas du tout à cela et je suis vraiment contente du résultat :-)

[Aparté : par contre, exactement comme pour Gatsby, le roman s’axe autour d’un personnage – Gatsby et Meaulnes – avec un récit à la première personne d’un autre personnage. Ce qui fait que le lecteur n’en sait pas autant qu’il le souhaiterait, le personnage peut parfois même disparaître pendant des pages et à ce moment-là, le sujet devient le narrateur qui raconte sa vie en l’absence du héros.]

Le Misanthrope – Molière

Bon ce n’est pas vraiment un roman du 20ème siècle mais je me suis permis un petit détour vers cette pièce de Molière que je n’avais jamais lu après avoir vu Alceste à bicyclette.
Alceste est en conflit avec le monde et notamment l’hypocrisie dont font preuve ses concitoyens les uns envers les autres. Célimène dont il est amoureux, n’échappe à sa franchise surtout après avoir appris la traîtrise de celle-ci.
J’ai vraiment bien apprécié cette comédie, même si j’ai une préférence pour les passages entre Alceste et Philinte,  je pense que c’est à cause du film où Lambert Wilson et Fabrice Luchini jouent tour à tour ces deux personnages.