de fièvre et de sangLes frères Salaville seraient-ils des vampires assoiffés de sang ? C'est l'impression que ressentent le commandant Alexandre Vauvert et la profileuse Eva Svärta lorsqu'ils pénètrent sur les terres, gorgées de sang, de la ferme des Salaville.
Mais plus d'un an après les meurtres recommencent, laissant des victimes exsangues dans un Paris pluvieux et glacial. Impossible, Eva Svärta a elle-même mis fin aux agissements des frères Salaville... est-ce réel ? Quelles frontières devra-t-elle franchir pour résoudre cette affaire ?
Les ténèbres arrivent, les miroirs ne renvoient plus que des reflets obscurs et déformés, la part d'ombre d'Eva, son passé, la rattrapent...

Voici en quelques mots, le contenu de De fièvre et de sang de Sire Cédric – le premier que je lis et le second roman de l'auteur. Un roman dense de presque 600 pages, mon résumé – volontairement – n'en dit pas beaucoup sur l'intrigue. Trop en dire reviendrait tout simplement à gâcher le suspense de cet excellent thriller ! Thriller qui a reçu le prix CinéCinéma Frisson 2011 ainsi que le prix polar du Festival de Cognac.
Je pensais que j'allais mettre du temps pour lire ce pavé mais c'était sans compter sur le talent de Sire Cédric qui a su me happer tout de suite dans l'histoire. Il faut dire que le début est assez intense, violent, prenant, angoissant, je le déconseille toutefois aux âmes sensibles...
Ce début nous met instantanément dans l'ambiance et nous permet de suivre Eloïse Lombard, 16 ans, dernière captive des frères Salaville, et son long calvaire chez eux.
De fièvre et de sang est aussi un thriller qui flirte avec le fantastique et la plume de Sire Cédric nous offre à la fois des moments de vrai suspense, des descriptions poussées et des passages émouvants comme lorsqu'Eva se remémore Justyna.
Les personnages sont également travaillés, approfondis et originaux : deux flics borderline : Eva, profileuse albinos, yeux rouges cheveux blancs, habitée, névrosée et le commandant Vauvert hors de sa juridiction, prêt à tout pour sauver Eva. Accompagnés par de bons personnages secondaires Eloïse Lombard, Erwan Leroy, bien sûr le détestable Jean-Luc Deveraux mais aussi le commissaire Ô, bref une galerie de personnages intéressants et un duo que l'on a tout de suite envie de suivre. On peut d'ailleurs retrouver Vauvert dans L'enfant des cimetières – son premier roman – puis dans Le jeu de l'ombre et Eva Svärta dans Le premier sang et La mort en tête, paru en octobre 2013.

La plume précise de Sire Cédric, ses courts chapitres, sa manière de nous faire ressentir les souffrances des héros font de De fièvre et de sang, un roman hautement addictif !
Une lecture un peu gore par moments, mais une intrigue enlevée avec un soupçon de mystère, d'ésotérisme, oppressante, qui donne envie d'éviter les miroirs... Dévoré en trois jours, De fièvre et de sang ne vous laissera pas souffler une seule seconde !

88054467_p