Vos autres textes étaient biens mais les derniers m'ont paru un peu insipides, si vous pouviez faire plus attention pour les prochains, ce serait parfait ;)*

Ce n'est pas parce que tu mets un smiley après une phrase pareille que la pilule passe mieux. Cela dit, c'est la première fois qu'on dit de mes textes qu'ils sont insipides. Mais bon c'est la période. Pas de rédaction web, peu de cours d'informatique programmé, sur tout le mois de mai, je n'ai qu'une prestation de prévue... la vente à domicile marche un peu mieux, c'est d'ailleurs ma seule source de revenus actuellement mais les réunions sont plus difficiles à dater, les clientes sont moins nombreuses à chaque présentation et le panier moyen par cliente est en baisse... Toutes ces choses ne sont pas faites pour remonter mon moral déjà bien bas.
Je ne veux pas éteindre la lumière le soir. J'ai de plus en plus de mal à me sortir du lit, le matin, les yeux collés, incapable de les ouvrir, de me motiver. Je suis là, comme une larve. Mes jambes ne me portent plus. Mon mal-être se transforme en mal du corps. Je n'ai plus envie de faire d'efforts. Juste attendre que ça passe. Ni productif, ni rentable, ni intelligent.
Pour combler les vides, je lis, je regarde tout ce qui peut se voir. Je me laisse entraîner dans des vies, des mondes, qui ne sont pas les miens. Je me laisse engloutir, submerger par toutes ces histoires, parmi toutes ces pages.
Fatigue continuelle. Envie quasi-inexistante. Sauf de faire la cuisine, manger, lire et boire du vin. Je n'ai pas réfléchi à mon futur, je n'ai pas construit mon avenir professionnel. J'utilise mon temps à broyer du noir, sans trop penser.

*sourire de la journée, quand malgré certains de mes textes "insipides", un auteur dont j'ai chroniqué le livre, partage mon article sur FB :-)