Le caveau de famille

Il y a un peu plus d'un an je me plongeais dans la rencontre, passionnée mais compliquée, de Désirée dite la Crevette et de Benny dit le Forestier. Une rencontre improbable mais charmante. Le caveau de famille, c'est la suite. On les avait quitté séparés, en couple chacun de leur côté, mais avec le désir et la demande folle de Désirée : que Benny accepte de lui faire un enfant. Ils s'accordent trois tentatives, si ça ne marche pas, ils ne se reverront jamais, et si ça marche...
Bien sûr, sans test positif pas de roman, Désirée finit par tomber enceinte et une nouvelle vie de famille doit s'organiser pour ces deux êtres aux styles de vie totalement différents !

Directement dans la lignée du Mec de la tombe d'à côté, Le caveau de famille est tout aussi savoureux, même si l'effet de surprise est (forcément) un peu passé. On retrouve l'excellente plume de Katarina Mazetti et ses personnages attachants, que l'on a pas vraiment l'habitude de rencontrer. Dans cette suite, on est moins confronté au choc des cultures car Désirée accepte peu à peu cette vie à la ferme que Benny apprécie tant. Le roman se tourne davantage vers le couple, la construction d'une vie à deux, les choix d'éducation des enfants. Malgré les difficultés, l'amour reste présent tout au long du livre et sans vouloir me montrer trop fleur bleue, j'ai apprécié cet attachement qu'ils ressentent l'un pour l'autre.
Cependant, je dois avouer que j'ai parfois eu envie de secouer Désirée qui, par moments, surtout sur la fin je dois dire, est un peu geignarde et n'arrive pas vraiment à s'imposer auprès d'un Benny un brin macho. Gardant toujours la construction de chapitres alternés, Mazetti nous propose tour à tour le point de vue de Désirée, Benny et d'Anita sur la vie quotidienne, ça donne du rythme au récit, le ton est toujours mordant et les réflexions de Benny m'ont souvent fait sourire.
J'ai donc passé un agréable moment au coeur de cette famille, on ressent toutes les émotions au cours de cette lecture : joie, colère, stress, peine. J'ai particulièrement apprécié le dernier chapitre sur les boucles d'événements et la fin assez ouverte qui pourrait présager un troisième tome.