Alors que l'on se réveille sous le choc après le décès d'Hervé Gourdel. Un assassinat sauvage prôné au nom d'une idéologie. Parce que cette fois, ça nous touche de plus près, de trop près même. Parce que la première fois, quand Daniel Pearl a subi le même sort il y a plus de dix ans, ça m'avait déjà profondément marqué et qu'en cette fin d'été, plusieurs victimes ont été les cibles de ces terroristes. Il est tellement facile de tuer un homme seul et sans défense, un citoyen comme vous et moi.

Alors que je lisais sur le facebook de Nice Matin les réactions des internautes, j'étais de plus en plus effondrée devant la teneur des propos ignobles et politiques tenus par des internautes lambda. Pourquoi les gens ne peuvent-ils pas simplement rendre un hommage simple et sincère ? Pourquoi faut-il y mêler des conneries sans nom et des insultes à l'encontre du gouvernement, des messages idiots bourrés de fautes d'orthographe ?
La plupart des gens sont trop débiles pour comprendre que ça dépasse largement le cadre du pouvoir politique en place, qu'il soit de droite ou de gauche. La plupart des gens sont trop cons pour comprendre que tout le monde n'est pas à mettre dans le même sac et ne feront même pas l'effort de réfléchir.  La plupart des gens sont trop mal élevés pour simplement respecter le chagrin d'une famille. Ils n'ont pas seulement perdu quelqu'un, ils ont perdu un être cher d'un mort brutale, atroce, filmée. On ne doit pas céder devant un chantage aussi affreux, il faut lutter pour éradiquer au mieux cette menace actuelle. Plus que jamais, la liberté est précieuse.

En ce moment, je pense à la famille, à la douleur terrible qu'ils doivent ressentir. Je pense aussi à Hervé Gourdel qui a vécu ses derniers jours dans l'angoisse aux mains de personnes détestables.

Une Nice Matin