Il est des films qu'on prend comme ça, par hasard, dans les rayonnages de la médiathèque, parce que l'affiche est belle, parce que les noms sur la jaquette nous parlent, et qui s'avèrent être une bonne surprise. Perfect Sense est de ceux-là.

L'histoire : Une étrange épidémie se répand, un mal qui ôte les sens aux humains, l'odorat, le goût, l'ouïe, la vue disparaissent peu à peu, plongeant le monde dans le chaos. Au milieu, Susan et Michael se rencontrent.

Perfect Sense

Le résumé, laconique, ne traduit pas convenablement la palette d'émotions que l'on peut ressentir en regardant Perfect Sense.
Dans ce film, on découvre Susan - Eva Green, sublime et délicate - scientifique en reconstruction après une rupture qui étudie un des premiers cas de cette mystérieuse maladie ; et Michael - Ewan McGregor, touchant. S'il est bien classé dans la catégorie "catastrophe", ce film s'éloigne de tous les codes du genre pour nous proposer une romance. Romance ? ce terme m'effraie toujours un peu, tant, dans mon esprit, il a une connotation un peu péjorative. Le terme "drame" devrait mieux convenir à Perfect Sense...

Perfect Sense 1

Ici, pas d'explosions, pas de sang, pas de zombies ni d'extraterrestres, un espèce de virus qui fait perdre tous ces repères à la population. Cette absence de sens, notamment le goût donne lieu à des scènes très cocasses entre les deux héros - j'ai adoré celle de la baignoire. Il y a également quelques scènes très angoissantes, très dérangeantes et douloureuses.
On s'attache très rapidement à ces deux personnages, j'ai bien aimé leur rencontre et le traitement original de leur histoire d'amour. Il n'y a pas beaucoup de personnages secondaires - la soeur de Susan, l'équipe du restaurant - le film se focalise totalement sur le couple principal.
David Mackenzie, le réalisateur (si ce nom vous dit quelque chose, c'est que cette année, il a réalisé le film Les poings contre les murs), a fait très attention aux cadrages , à la lumière et apporte douceur et poèsie à cette "apocalypse".

Dans le genre, cela m'a un peu fait à Another Earth. Là encore pas vraiment d'explications mais un traitement humain des choses. Et sans mentir, une des plus belles histoires d'amour du cinéma, même si le film est passé totalement inaperçu, malgré deux têtes d'affiches. La scène finale est super poignante et je suis totalement rentrée dans l'histoire pour apprécier ce film, ce couple, cette superbe alchimie qui s'en dégage. Perfect Sense m'a touché et je ne regrette pas de l'avoir choisi à la médiathèque.

Perfect Sense 2