LabyrintheJuillet 2005 - Alice Tanner est bénévole sur un chantier de fouilles dans les Monts Sabarthès dans le département de l’Ariège, lorsqu'elle trébuche sur deux squelettes et découvre, gravé dans la roche, un langage ancien, elle ne sait pas qu'elle vient de déclencher une succession d’événements tragiques.
Juillet 1209 - Alaïs est la fille de l’intendant du vicomte de Carcassonne, indépendante, débrouillarde et guérisseuse, elle fait la fierté de son père, Bertrand Pelletier. A l’aube de l’invasion du Sud par les armées du Nord, il lui confie un étrange manuscrit, elle sait désormais que son destin est d’en assurer la protection et de préserver le secret du labyrinthe, né dans les sables de l’ancienne Egypte.

Bon autant le dire tout de suite, j'ai largement été déçue par Labyrinthe. Si le récit est documenté, si le style de l'auteur est travaillé - on sent tout l'amour que l'auteur porte à la ville de Carcassonne - l'histoire souffre des grosses lacunes qui ont cassées mon rythme de lecture. D'abord l'alternance des chapitres. Ce procédé, largement utilisé, permet d'entretenir le suspense. Mais là, ça ne fonctionne pas, on passe du passé au présent, sans jamais avoir vraiment envie de l'un ni de l'autre. Non j'exagère. On a envie de revenir dans le passé, mais beaucoup moins souvent envie de revenir dans le présent... la faute à l'héroïne. Dans Labyrinthe, il y a deux héroïnes, Alaïs et Alice. Et autant Alaïs est attachante, sympathique, combattante, courageuse, autant Alice n'a jamais réussi à susciter la moindre empathie chez moi. Malgré son histoire, malgré son passé, malgré les menaces, je l'ai trouvé cruche et  inconsistante... Elle est là par hasard mais en fait elle est vachement importante, elle ne connaît rien mais elle ne peut s'empêcher de...
Donc beaucoup de plaisir à voir revivre le Moyen-Âge, à m'intéresser à l'histoire des Cathares, à découvrir une partie peu mise en avant habituellement : l'invasion du Sud par les armées des barons français en 1209, avant l'arrivée des Dominicains et l'Inquisition sanglante qui a suivie (vers 1233). Ce côté-là m'a beaucoup plu, j'ai été tout de suite happé par ses passages et finalement ils suffisent à l'histoire. Car il y a trop de similitudes - entre les personnages et les actions - avec ce qui se passe en 2005. Le seul bémol de la partie qui concerne le passé est la soeur d'Alaïs, Oriane qui semble être au courant de tout on ne sait ni comment ni pourquoi.
Beaucoup de personnages secondaires, on s'en doute dans un récit de plus de 800 pages, tous ne sont pas intéressants et il y a un certain déséquilibre.
D'autre part, j'ai trouvé que l'histoire restait très floue sur certains points, notamment sur ce fameux Graal et je suis un peu restée sur ma faim. Si l'écrture, la documentation et le réalisme sont à la hauteur, l'intrigue est quant à elle beaucoup plus faiblarde. Je me serais contentée, avec un très grand plaisir, d'une fresque historique sur le combat des Cathares.

logoduchat_thriller