Robe de mariéSophie ne va pas très bien, depuis plusieurs mois, elle se réveille en pleurs : "Ce matin-là, comme beaucoup d'autres, elle s'est réveillée en larmes et la gorge nouée alors qu'elle n'a pas de raison particulière de s'inquiéter. Dans sa vie, les larmes n'ont rien d'exceptionnel : elle pleure toutes les nuits depuis qu'elle est folle.'
Celui-ci ne déroge pas à la règle, même si elle va un peu mieux depuis qu'elle a rencontré Léo, six ans. Mais aujourd'hui, une angoisse la tenaille...
Léo est mort, assassiné, le lacet de sa chaussure de marche serré autour du cou. Sophie s'enfuit.

Première partie. La fuite de Sophie, sa cavale, sa survie, sa course pour échapper à la police. La perte de son identité, sa culpabilité. Pierre Lemaitre nous entraîne immédiatement au coeur de l'action, une brutale montée d'adrénaline. Un meurtre d'enfant, le roman Robe de marié commence fort. Malgré l'événement, on s'attache à Sophie qui, on le devine, à déjà vécu des trucs pas très drôles.
Puis la seconde partie débute et le roman recommence. On assiste à une tout autre histoire, qui commence plusieurs années avant la première, qui nous prend au dépourvu, nous secoue d'horreur et pour un peu nous tétaniserait !
Les troisième et quatrième parties nous proposent un récit conjoint avec un incroyable retournement de situation.

Pierre Lemaitre est très très doué et si je peux vous donner un conseil, ne commencez pas ce livre un soir, vous ne pourrez pas vous arrêter de toute la nuit ! Parfaitement orchestré, très bien écrit, on est happé dans cette fuite avant, peu à peu l'empathie nous envahit, l'angoisse aussi. On est collé, scotché par la tournure des évènements. Une plongée dans la paranoïa, la folie pure comme j'aime, la manipulation. Prenant, intense, j'ai avalé Robe de marié en quelques heures. Je peux dire qu'il m'a secoué car j'ai laissé passer quelques jours avant de me lancer dans une nouvelle histoire.

logoduchat_thriller