D'un coup, je me sens démotivée, à plat. Je n'ai pas envie d'aller travailler. Je veux rester au chaud avec mes proches. Ces derniers jours n'ont pas été facile et les prochains ne le seront guère plus.
Dans les bois, hier soir, après 3 jours de disparition, les pompiers ont retrouvé le corps d'un cousin de ma mère. Bien sûr, nous n'avions pas beaucoup d'espoir mais on ne peut jamais s'empêcher d'attendre après une surprise, même improbable. A une semaine de Noël, nous voilà en période de deuil. Mes parents sont très affectés, moi un peu moins mais je pense à eux, à ses enfants, à sa femme. Le coeur n'est plus vraiment à la fête, ni à la course dans les magasins, ni aux paquets cadeaux, ou aux préparatifs culinaires. Il est inutile de tout annuler, ça ne le fera pas revenir et ça ne nous rendra pas heureux pour autant. Et en plus, je ne serais même pas avec mes parents pour le 25.
Ce n'est pas tant le décés que les circonstances dramatiques qui l'entoure, on ne sait pas s'il est mort depuis qu'il a disparu ou s'il a passé plusieurs nuits dans une forêt humide par 5°C, ni s'il s'agit d'une chute, d'un malaise ou d'un suicide. Tout est vague et après l'angoisse et les recherches, la tristesse.
Aujourd'hui, je voudrais rester sous une couverture devant la télé.