En l'espace de quelques mois, j'ai découvert et lu les deux romans (papier) de Ghislain Gilberti et franchement ce fut une vraie bonne claque !! Je vous propose ici une critique sur ces deux excellents livres : Le festin du serpent et Le baptême des ténèbres.

doublementgilberti

Le festin du serpent

Cécile Sanchez est commissaire de police spécialisée en criminologie, elle est à la tête de la section d'élite de l'Office central pour la répression des violences aux personnes. Sa nouvelle affaire la confronte à un tueur brutal qui après avoir éviscéré des femmes, emporte leurs organes. Cécile Sanchez est spécialiste de la synergologie, étude du langage non-verbal et a une technique bien à elle pour dresser le profil du tueur. Pour ce cas, la commissaire est perplexe : les meurtres sont sauvages mais très bien organisés ce qui ne cadre pas avec un profil de tueur en série classique...
Dans le même temps, Ange-Marie Barthélémy et la brigade anti-terroriste sont sur le qui-vive après une fusillade dans un restaurant de la capitale. Il comprend rapidement qu'un groupuscule islamiste radical et ultra-violent, An-Naziate "les Anges arracheurs d’âmes" est de retour sur le territoire. La traque est lancée, toute la police de Paris est à leur recherche.
Comme toujours avec les doubles récits, ceux-ci vont finir par se croiser, et Cécile et Ange-Marie devront travailler ensemble afin de stopper la progression du mal.

Quand j'ai lu Le festin du serpent, j'ai été frappé par la très grande tension et le grand réalisme qui y règne. Tout fait très vrai, on y est et parfois j'avais plus l'impression de lire un document ou un résumé d'une véritable enquête qu'une fiction... Le début du livre est très fort et je n'ai pu m'empêcher d'y penser en voyant les événements du début d'année à Charlie Hebdo. On y était.
Ce thriller abouti nous montre le fonctionnement de la police française en long, en large et en travers sans jamais être rébarbatif. On découvre le service de Sanchez, l'OCRVP, mais aussi la sous-direction de l'antiterrorisme et l'unité de coordination de la lutte antiterroriste, tout un système extrêmement complexe. Très précis, l'auteur possède de multiples connaissances en termes de religion, de techniques de combat , concernant les armes ou les méthodes policières. On est en immersion totale !
J'ai vraiment adoré les personnages, Cécile et Ange-Marie en tête mais aussi toute les équipes, ils sont attachants, professionnels et passionnés. On a envie de les suivre, de les soutenir, de rester avec eux. J'ai également adoré le détail des investigations de Cécile, tout son travail sur le langage non verbal est vraiment passionnant.
L'écriture de Ghislain Gilberti est très visuelle, le lecteur imagine sans peine les lieux, les actions. Le suspense est présent du début à la fin et l'alternance des récits nous pousse à lire chaque fois une page de plus tant l'attente et la pression m'ont envahi !
Ce premier essai est totalement transformé et c'est totalement haletante que j'ai refermé Le festin du serpent.

 festin_du_serpent_gilberti

Le baptême des ténèbres

Pour ce second roman, on retrouve Cécile Sanchez à la tête d'une nouvelle enquête : un tueur aux méthodes particulièrement sadiques (énucléation, mutilations génitales, sévices faciaux, le tout ante mortem) sévit dans la région. Les victimes s'accumulent, la pression augmente. Mais alors que Cécile pensait avoir compris qui était le tueur, le profil se retrouve chamboulé et la barbarie atteint un nouveau seuil comme si le Mal incarné avait enfanté son propre cauchemar. L'esprit du criminel semble alors perdre le sens du réel, ne reconnaissant plus ses limites et les enjeux macabres qu'il s'était fixés.

Peut-être plus angoissant que le premier Le baptême des ténèbres est une plongée dans l'horreur et dans la noirceur humaine. Un tueur dérangé, machiavélique, plein de ressources qui va entraîner Cécile et ses équipes sur des terrains peu utilisés habituellement : un réseau de galeries souterraines reliées à d'anciens forts militaires et aux catacombes. Gilberti nous entraîne dans des coins peu connus de la capitale et prouve qu'il s'y connaît autant en techniques et méthodes policières qu'en histoire...
J'ai été plus que ravie de retrouver Cécile, et d'avoir été rassurée sur un point qui m'avait un peu inquiété à la fin du Festin du serpent. Les personnages sont toujours au top, travaillés, recherchés, attachants et toujours cet amour du métier, c'est le cas de l'équipe de Cécile avec David, Romane, Anne, Paul mais aussi de l'équipe technique et scientifique de Karine Perrin et l'arrivée d'un nouveau groupe, la Compagnie spécialisée d’intervention qui se charge de toutes les missions d’inspection des égouts, carrières et catacombes, dirigé par le capitaine Olivier Arpino qui va accompagner et guider Cécile sous terre.
Tous les ingrédients sont là, le rythme est sans répit et la fin est tout simplement un grand pic de stress et de tension. Avec son écriture très cinématographique, on est à fond dans l'histoire, dans la traque du Ramoneur, aux côtés de Cécile et Olivier.

Le Bapteme des ténèbres

logoduchat_thriller