829 pages avalées en 7 jours, c'est le temps qu'il m'a fallu pour finir le premier tome de l'intense et fourmillant Dôme de Stephen King.

Dôme tome 1

Le résumé

Le Dôme : personne n'y entre, personne n'en sort.
Par un matin d'automne, Chester's Mill, petite bourgade du Maine, se retrouve coincée sous un gigantesque dôme transparent et infranchissable. Impossible de savoir combien de temps il va rester en place, ni qui l'a mis là. L'armée est impuissante devant ce champ de force inconnu. Sous le dôme, la vie s'organise tant bien que mal et Big Jim, politicien local, pourri jusqu'à l'os, étend peu à peu sa domination. Une résistance commence à se créer autour de Dale Barbie Barbara, un militaire en retraite, actuellement cuistot au Sweetbriar Rose.

Mon avis

Qu'est-ce que ce dôme et que fait-il au-dessus de Chester's Mill ? ces interrogations ne cesseront d'occuper l'esprit du lecteur dans les premières pages de la lecture de Dôme, mais peu à peu, l'étrangeté du champ de force disparaît au profit d'une description de la vie à Chester's Mill dans des conditions extrêmes. Conditions extrêmes qui amènent les personnalités à se révéler. C'est vraiment là-dessus que Stephen King met l'accent et sur les comportements humains qui découlent de cette situation et qui sont, pour la plupart, effrayants.
Parmi les principaux protagonistes, nous suivons Dale Barbara, promu bien malgré lui au grade de colonel, et Julia Shumway, rédactrice en chef du journal local, qui va devenir son alliée.  On suit également un petit groupe de jeunes, Joe, Benny et Norrie, qui vont avoir leur rôle à jouer dans l'histoire du dôme, ainsi que les équipes médicales, du moins ce qu'il en reste, avec Rusty, Ginny et Douggie.
De l'autre côté, on va également suivre des personnages moins sympathiques : les policiers et élus de la ville. La bande de nouveaux "flics", Junior, Georgia, Mel, Frank et Carter, plus détestables les uns que les autres et bien sûr, Jim Rennie, un homme de la pire espèce, avide de pouvoir et de domination.
Vous imaginez sans peine les étincelles qui vont se produire avec toutes ces personnalités dans un environnement clos...
Sans oublier les mystères du dôme : crises d'épilepsie chez la plupart des enfants avec phrases délirantes sur Halloween, les citrouilles en feu, bonbons ou blagues et bien sûr les étoiles roses qui tombent du ciel, les animaux morts avec des membres brisés, les pics de radioactivité à certains endroits de la ville, la température très chaude pour la saison...
Je ne suis pas spécialiste de Stephen King mais ce premier tome est un roman prenant, troublant, décrivant la montée en puissance d'une dictature municipale, un roman qui se lit facilement malgré le nombre de personnages et la complexité de certains, une analyse sociétale dans une situation de crise et pourtant un page-turner addictif !

Différences avec la série Under the Dome

On note plusieurs différences avec la série, et dans l'ensemble, je trouve que les deux oeuvres sont assez bonnes : Julia n'apparaît réellement qu'à la page 175, alors qu'elle est l'héroïne de la série, elle vit depuis toujours à Chester's Mill et elle est divorcée. Barbara quant à lui est installé depuis quelques temps dans la ville et il est cuistot au Sweetbriar Rose alors que dans la série, c'est un nouveau venu que personne ne connaît. De nombreux personnages ont disparu entre le livre et l'écran : Randolph, Andrea, Jackie Wettington, Sammy, et nombreux jeunes qui vont constituer l'armée de Jim Rennie. Mais plusieurs personnages ont également été créés et/ou modifiés: Norrie, Angie, Linda Esquivel, Rebecca, Doodee, la mère de Junior, les mamans de Norrie, Sam Verdreaux et le bunker.
Il y a aussi une présence religieuse beaucoup plus importante dans le livre, mon seul vrai regret est l'absence de la révérende Piper Libby qui est un personnage fort. Le côté SF est beaucoup plus développé à la télé que dans le livre, l'action est aussi plus rapide (par ex, le missile intervient dans l'épisode 5, et à la page 500) et donc se déroule sur une plus longue période. Le personnage de Junior est incroyablement plus complexe et vicieux dans le livre, ce qu'il fait avec Angie et Doodee après les avoir tuées est dégueulasse... ses travers sont édulcorés dans sa version télévisée, ce que je peux comprendre car ils sont quand même extrêmes.
Malgré les différences entre les deux versions, je trouve que les deux sont intéressantes et se complètent bien. Par exemple, j'ai mieux aimé le personnage de Norrie dans la série, c'est également le cas de Linda, qui d'un côté est célibataire et du bon côté, d'un autre marié, maman et ne choisit pas explicitement son camp. Tout comme j'ai préféré les personnes extérieures à la ville qui se retrouvent coincées sous le dôme dans la série que dans le livre.
Pour finir, le dôme est également différent car dans le livre les communications entre le dôme et l'intérieur sont possibles (internet, téléphone, et le son passe entre le dedans et dehors).
Quoiqu'il en soit, j'ai hâte de voir comment les choses vont tourner dans le bouquin, comment les héros vont pouvoir s'extirper de cette situation et j'ai hâte de voir la saison 3 et comment les personnages vont appréhender tous les mystères qui apparaissent...

logoduchat_thriller