CVT_LES-FAUVES_3799Je remercie les éditions Robert Laffont et Babelio de m'avoir permis de lire ce livre, appartenant à la collection La Bête Noire, lancée récemment.

France 2015. Haiko, jeune femme ambitieuse, très engagée au sein de son association, N.e.r.F (Nos enfants restent en France) qui s'occupe des jeunes qui se radicalisent et souhaitent partir faire le djihad en Syrie, est la cible d'une violente fatwa  : "Torturez-la ! Violez-la ! Tuez-la !". Sa mère, journaliste très influente, décide d'engager une équipe de gardes du corps pour la protéger.
Lars, ancien militaire mais surtout ancien otage des talibans, s'est reconverti dans la protection rapprochée. Il va être chargé de la sécurité d'Haiko. Seulement Lars est en proie à des addictions dévorantes à l'alcool, aux médicaments et au fight-club...
Sera-t-il capable d'assurer sa mission ? Haiko a-t-elle été totalement honnête avec lui quant à ses activités ?

Ingrid Desjours met en scène deux personnalités fortes et brisées, deux fauves qui vont tour à tour se défier et se rapprocher. Car Les fauves porte très bien son nom. Ses deux héros vont être au centre d'une histoire totalement ancrée dans la réalité, un roman post-7 janvier. A cause de son sujet - le départ pour la Syrie de mineurs radicalisés - l'histoire aurait pu tomber dans les clichés mais Ingrid Desjours évite tout cela. Son écriture tranchante et fluide construit des personnages complexes, aussi bien les personnages principaux que secondaires. Elle s'attache à leur donner des identités et un passé qui expliquera leurs actes d'aujourd'hui.
Moi qui adore les romans psychologiques, j'ai été servi car là où Les fauves est puissant, c'est qu'il s'empare d'un sujet actuel, brûlant, pour nous proposer un thriller intense et palpitant. La dualité entre Lars et Haiko est tout simplement une réussite, l'auteur nous balade habillement, sans jamais en faire trop, apportant un rebondissement au moment où il faut. J'avais un peu peur du sujet mais il est extrêmement bien traité.

Le roman est sombre et l'écriture d'Ingrid Desjours arrive à nous plonger parfaitement dans l'intrigue. Un passage m'a tout simplement scotché par sa description ! J'ai vraiment beaucoup apprécié ce livre, cette incertitude sur les personnages, l'ambivalence des héros, le doute qui plane... Et la gravité du sujet, l'actualité, l'ajout d'articles de presse rendant très crédible le récit, le désarroi de ses jeunes, l'opposition entre deux sortes d'extrême dénoncées dans le prologue et l'épilogue, deux passages coup de poing.

p.s : j'ai encore plus apprécié le roman en voyant des citations de groupes que j'aime en début de partie (Saez et Noir Désir)

thrillerpolar-pativore2