J'ai lu le premier tome de 1Q84 il y a quelques temps déjà, j'ai aimé l'histoire mais je n'ai pas été transporté comme j'aurais voulu l'être, je ne me suis donc pas lancée dans la lecture de second tome avant cet hiver et cela grâce à Audrey avec qui j'ai participé au Déstockage de PAL en duo.

1Q84 tome1

Comment résumer cette histoire dense dont il me reste le dernier tome à lire... C'est à la fois une histoire d'amour et une histoire de science-fiction. Dans le monde crée par Murakami, deux années 1984 se chevauchent et s'entremêlent, deux années parallèles, sans réelle distinction si ce n'est qu'en 1Q84, deux lunes veillent sur la nuit...
Aomamé venge les femmes qui ont subies des violences en exécutant les hommes coupables, elle vit sa vie sans vraiment y être attachée. Tengo, de son côté est un professeur de mathématique, très doué, écrivain en devenir et nègre pour un éditeur. C'est ainsi qu'il va rédiger La Chrysalide de l'air, roman plus ou moins autobiographique de Fukaéri, étrange jeune fille de 17 ans.
Tengo et Aomamé se sont rencontrés enfants, une brève rencontre aussi forte qu'éphémère, qui les a tous les deux durablement marqués. Sans le savoir, depuis ce jour où Aomamé lui a serré la main, ils n'ont eu de cesse de se chercher.

Plus de 1500 pages (édition 10|18) au total pour cette trilogie, autant dire que l'histoire prend son temps pour s'installer. Même si c'est très bien écrit, comme toujours avec Murakami, le Livre 1 Avril - Juin propose un long début de roman, où j'ai eu du mal à voir où tout ça allait me mener et surtout quand Aomamé et Tengo se retrouveraient. Mais tout ne se passe pas aussi facilement que cela et bien des embûches vont se mettre sur leur chemin.
D'abord l'écriture de La chrysalide de l'air qui va provoquer la colère des Little People, l'intervention d'une secte Les Précurseurs de laquelle Fukaéri s'est échappée, et le mystérieux "travail" d'Aomamé qui va la mettre sur les traces du leader de cette secte, considéré par l'organisation comme un pédophile. Beaucoup d'éléments, beaucoup de mystéres et beaucoup de personnages dans ce premier tome mais toutefois peu d'action.
- Il n'y a qu'un homme que j'aime, déclara Aomamé. J'ai aimé ce garçon quand j'avais dix ans, je lui ai serré la main.
- Tu as aimé un garçon quand tu vais dix ans. Et c'est tout ?
- C'est tout. - p. 346

1q84 tome 2

Le deuxième Livre, Juillet - Septembre, prend la suite au moment où Aomamé doit se mettre en condition pour exécuter le leader des Précurseurs et où Tengo replonge dans son passé, à la rencontre de son père, aujourd'hui vieillard perdant la mémoire.
Ce livre-ci m'a beaucoup plus plu et j'ai été totalement happé par cette histoire, brûlant d'enfin assister aux retrouvailles d'Aomamé et Tengo. Murakami balade encore le lecteur, lui donnant quelques éclaircissements pour le replonger aussitot dans l'obscurité.  Plus rythmé, plus angoissant, on est plongé en 1Q84, les différences avec la classique année 1984 sont furtifs, légers et l'on oublie très vite qu'on est dans un monde parallèle. La plume de Murakami fait le travail, glissant de la poésie dans chaque ligne.

Ces derniers temps il ne cessait de penser à elle. À tout propos il était ramené à cet après-midi là, vingt ans plus tôt, dans la salle de classe. Comme s'il était sur une plage, et que la force des vagues qui se retiraient allait l'emporter. - p.
~
Personne ne le sait, songeait Aomamé. Mais moi, je comprends. Ayumi avait en elle un énorme manque, aride et désolé, quelque chose comme un désert aux confins de la Terre. Sur le sol duquel on pouvait verser toute l'eau que l'on voulait, nulle humidité ne subsistait quand la terre l'avait absorbée. Aucune forme de vie ne pouvait y prendre racine. - p. 106
serie