Pour ce nouvel avis groupés, je vous propose la présentation de 3 polars plus ou moins nordiques (le dernier vient d'Allemagne donc ce n'est pas tout à fait le nord/nord ^^) :

L'étoile du diable de Jo Nesbo

L'étoile du diable

A Oslo, le cadavre de Camilla Loen est retrouvé dans son appartement, l'index gauche sectionné et un diamant rouge en forme d'étoile à cinq branches est découvert par les enquêteurs. Mais ce crime n'est que le début d'une série et bientôt, sous une chaleur écrasante, Oslo  est la proie d'un serial killer.

Jusqu'à maintenant, j'avoue avoir eu du mal avec Jo Nesbo. J'ai lu L'homme chauve-souris dont je me rappelle absolument rien. Par contre, j'ai beaucoup apprécié la série Occupied dont il est le scénariste. J'ai donc plusieurs fois différé ma lecture de L'étoile du diable.
Et bien j'ai toujours un peu de mal avec cet auteur... Son écriture est lente et certaines descriptions m'ont paru bizarres, de plus je me rends compte que je n'apprécie pas beaucoup Harry Hole, inspecteur et héros des romans de Nesbo. D'autant plus que dans cet opus, Harry a été largué par sa copine, est en passe de perdre son boulot à cause d'une histoire passée et se noie dans l'alcool. Tout ceci aurait pu faire naître de l'empathie chez moi, mais non, c'était plutôt de la colère face au désespoir et au lâcher prise dont il fait preuve. Mais bon, il s'accroche et l'histoire déroule. Sous une violente canicule qui ralentit la population, Harry réussit à mener une enquête que j'ai finalement lu assez vite. L'histoire était bien, mais je crois que le style de l'auteur n'est pas pour moi. A confirmer avec les deux que je possède encore : Les cafards et Le léopard.

Le chinois d'Henning Mankell

Le chinois

A Hesjövallen, petit village au centre de la Suède, non loin de la Mer Baltique, 19 personnes sont massacrées à l'arme blanche en une seule nuit. La police qui arrive sur les lieux n'a jamais rien vu de tel. Très peu d'indices sur place et les enquêteurs pensent rapidement qu'il s'agit de l'oeuvre d'un fou. Pour Birgitta Roslin, juge à Stockholm, tout est trop bien organisé pour que ce soit le fait d'un esprit malade. Avec comme seul indice, un ruban rouge chinois, Birgitta se lance dans une enquête qui prend ses racines loin dans le passé.

Après deux lectures de Mankell, je me suis lancée dans Le chinois - qui est le 1er roman post-Wallander. On va dire que j'ai aimé presque tout le roman... tout le début, l'implication de Birgitta, sa situation personnelle, son lien avec des victimes, son couple vacillant, ce massacre stupéfiant sur des villageois sans histoire, est très prenant. Ensuite l'auteur nous emmène sur La route de Canton, dans le passé, suivre l'histoire de San, Guo Si et Wu, trois frères en exil, partis de leur village natal, en 1863... On finit même par se retrouver en Amérique au moment du far west et en Chine aujourd'hui... Oui Henning Mankell nous fait voyager, aussi bien dans le temps que sur la planète. Tout finit par s'emboîter parfaitement à la fin du roman ! Par contre, j'ai eu un gros moment de vide à partir du moment où Birgitta arrive en Chine. Et plus, je lisais, et plus je me rendais compte que j'avais un problème avec ce pays et ces habitants... Le meilleur des trois romans chroniqués ici.

Le poids du passé de Charlotte Link

Le poids du passe

 Sarah, 4 ans et demi, disparaît par une chaude journée d'été. Sa jeune mère, Liz, fait ce qu'elle peut à la fois pour retrouver Sarah et échapper à la culpabilité. En effet, Sarah n'était pas désirée et avoir un enfant à 18 ans est une situation difficile à vivre pour Liz.
Dans le même temps, au large des Hébrides (îles  situées à l'ouest de l'Ecosse) le bateau de Nathan et Livia fait naufrage. Ils trouvent refuge chez Virginia et sa famille, Frederic son mari et Kim sa fille. Une situation qui n'aurait dû être que temporaire mais qui finit par durer... jusqu'au jour où revenu dans leur résidence principale du Norfolk, Nathan vient sonner à la porte de Virginia et Frederic. Entre Virginia et Nathan, une relation se crée...

Difficile de résumer ce roman qui mélange plusieurs intrigues et plusieurs genres : enlèvements d'enfants, relations conjugales, thriller, romance, roman social, etc.
Lu en janvier de cette année et déjà presque oublié. Je me rappelle que les histoires mettent un certain temps à se rejoindre, que c'était assez facile à lire mais que je n'ai pas trop aimé, principalement parce que je n'ai pas du tout aimé Virginia. Même si son passé peut expliquer ses réactions actuelles, cela ne fait pas tout. Nathan et Frederic ne sont ni l'un ni l'autre très sympathiques et Livia, absolument transparente. J'ai été beaucoup plus touchée par l'histoire de Liz et Sarah, et Rachel, Claire et Robert Cunningham. Je n'ai pas été emballée plus que ça par cette lecture.

thrillerpolar-pativore2