Pour ce nouvel avis groupé, seulement deux livres au programme, mais deux très bons !

Mauvais pas de Lindwood Barclay

Mauvais pas

Zack est un mania de la sécurité : fermez les portes à clés, débranchez les appareils, ne laissez pas vos sacs en haut des escaliers, ne laissez pas le sac dans le caddie au supermarché... il fait vivre un enfer à sa famille, Sarah, sa femme, et Angie et Paul, ses enfants, car Zack ne se contente pas de remontrances et de conseils, Zack va plus loin. Zach va jusqu'à mettre en scène sa chute dans les escaliers et faire croire à ses enfants qu'il s'est rompu le cou en tombant. Zack en fait des tonnes et se traite lui-même de con.
Pour la sécurité de sa famille, il décide de quitter le centre-ville, devenu le territoire des dealers et des prostitués, pour s'installer dans une banlieue paisible où toutes les maisons sont identiques et où il ne se passe jamais rien. Jusqu'au jour où on retrouve un cadavre dans la rivière qui borde le lotissement.

Hé oui Zack, des crimes il y en a partout, même en banlieue résidentielle. Et oui, Zack est effectivement un con. Mais pourtant on va suivre avec plaisir ses délires sécuritaires qui vont l'emmener sur les chemins du crime, ceux-là même qu'il fuit à tout prix. De Lindwood Barclay, j'ai lu Cette nuit-là que j'avais beaucoup apprécié et qui m'avait tenu cramponné aux accoudoirs durant toute la lecture. Dans Mauvais pas, le suspense et l'intrigue ne sont pas du tout les mêmes, et j'ai à nouveau passé un excellent moment !
Zack va se retrouver mêler à une enquête dont il ne veut pas ; auteur de romans de science-fiction, son créneau est plutôt le fantastique que le crime, et pourtant une succession de mauvais choix va l'entraîner sur une autre voie. L'intrigue est bonne, mais dans Mauvais pas, ce n'est pas ça qui nous pousse à la lecture, c'est plutôt Zack et sa capacité à tout foirer, soi-disant pour des raisons de sécurité. Ce personnage est incroyable, à l'opposé du héros charismatique, on a envie de lui donner des baffes mais on suit ses aventures grâce à l'humour distillé par Lindwood Barclay. J'ai adoré sa mauvaise foi et sa volonté à tout contrôler et à donner des leçons à tout le monde. Mais ne croyez pas que Lindwood Barclay a bâclé son affaire, non. L'intrigue tient la route, et on veut savoir qui a tué le défenseur de la salamandre (la 4ème de couverture fait un énorme raccourci, l'épisode du cadavre découvert à cause du sac à main n'a lieu qu'à la page 190... avant il y a celui de Samuel Spender). Bref j'ai bien aimé Zack, et Mauvais pas que j'ai avalé en 4 jours !

L'anneau de Moebius de Franck Thilliez

L'anneau de Moebius

Victor Marchal commence sa carrière avec une enquête hors norme : une actrice porno torturée et assassinée dans un rituel macabre. Dans des circonstances personnelles compliquées - femme enceinte, déménagement sur Paris, relations difficiles avec ses collègues - Vic essaye de faire bonne figure mais cette enquête ne tarde pas à lui échapper...
Dans le même temps, Stéphane fait de drôles de rêves pleins de violence et de sang. Lui qui ne se souvient habituellement de rien, se rappelle de tous ses cauchemars, et tout bascule quand la réalité leur donne corps...

Et voilà, je viens de terminer le dernier Franck Thilliez que je n'avais pas encore lu... (hormis le prochain à venir et ses nouvelles), et que dire à part qu'encore une fois, Franck nous file une bonne claque !
Là encore, il ne m'a fallut que quelques jours pour plonger avec Vic et Stéphane au coeur de cette enquête inattendue et perturbante. Dans L'anneau de Moebius nos héros vont plonger dans un monde de déviances sexuelles qui sera au coeur des interrogations des enquêteurs. Pourquoi Annabelle Leroy a été atrocement torturée ? est-ce en lien avec son attirance sexuelle pour les êtres amputés, l'acrotomophilie ?
En plus de l'enquête classique, nous suivons Stéphane en proie à d'horribles cauchemars dans lesquels il est recherché par la police et où une petite fille décède. Peu à peu, il se rend compte que ces cauchemars sont peut-être des rêves prémonitoires. Il va alors tout mettre en oeuvre pour qu'ils ne se réalisent pas, sa trajectoire va finir par croiser celle de Vic.
J'ai adoré L'anneau de Moebius, ce mélange avec le monde des rêves qui me fascine, ces personnages, torturés, blessés, et qui pourtant vont au bout d'eux-mêmes pour comprendre, pour découvrir la vérité. L'ensemble du livre est assez sombre, les meurtres en soi le sont mais les lieux visités par les personnages aussi : une auberge réservée aux rencontres entre des êtres malformés ou malades et des personnes "saines" venues assouvir leurs fantasmes, la maison de Stéphane, la visite du musée Dupuytren - considéré pendant longtemps comme un musée de l'horreur, il regroupe des collections d'anatomie pathologique et on y trouve de nombreuses curiosités...
J'ai bien évidemment adoré cette histoire de Ruban de Möbius, les références culturelles énoncées par Thilliez, les héros et leurs failles et le suspense constant.
Le récit se déroule sur un temps très court, sans temps morts, et la plume de Thilliez est toujours aussi efficace et addictive. Impossible de poser le bouquin sans connaître la fin, ce polar qui se teinte de fanastique, qui explore les difformités du corps humain, physique comme psychique, L'anneau de Moebius n'est pas un livre qui laisse indifférent.

thrillerpolar-pativore2