8ème livre de Vésale (2)Quelques semaines avant l'exposition universelle de Barcelone, en 1888, Daniel Amat est contraint de revenir dans sa ville natale pour assister aux funérailles de son père. Ce dernier, qu'il n'a pas vu depuis plusieurs années, était engagé aux côtés des populations pauvres de la ville, il enquêtait sur des disparations et des meurtres de jeunes ouvrières. Rapidement, Daniel décide de poursuivre la quête commencée par son père et trouve pour cela du soutien auprès d'un journaliste, Fleixa, et d'un étudiant en médecine, Pau. Ces recherches vont les mener sur la trace d'un mystérieux manuscrit d'un anatomiste du 16ème siècle, Vésale.

Si j'ai choisi Le huitième livre de Vésale lors de mon passage en librairie, c'est d'abord pour sa couverture que j'ai trouvé vraiment belle et intrigante. Quand j'ai découvert le lieu de l'intrigue et l'époque, je n'ai vraiment pas hésité !
Avec ses 600 pages, Le huitième livre de Vésale est un roman dense qui vous plongera dans l'époque foisonnante de la fin du 19ème siècle, là où tant de choses étaient encore à faire.
Sur les traces de Daniel, nous allons nous engager dans un thriller historique, flirtant avec un peu d'ésotérisme et mené d'une main de maître. Un roman à tiroirs qui recèle plus d'un mystère et porté par l'écriture vivante et riche de Jordi Llobregat. L'intrigue est vraiment intéressante, on se laisse envoûter par cet étrange manuscrit de Vésale et sur sa portée scientifique, on plonge dans le monde souterrain de Barcelone. Le rythme est effréné, les recherches et découvertes intenses dans le milieu médical et scientifique et le suspense quasi constant. Le trio d'enquêteurs, Fleixa, Pau et Daniel, est composé de personnalités complexes, ambiguës et auxquelles on s'attache. Le récit est bien sûr enrichi de nombreux personnages secondaires, ma préférence va à Irene, femme du passé de Daniel, et Dolors, femme du présent de Flexia.
J'ai bien sûr beaucoup aimé le côté thriller et enquête de ce livre mais j'ai plus encore aimé l'ambiance de la ville et l'époque. Le moment crucial des Expositions Universelles que j'avais déjà beaucoup apprécié dans le Léviatemps de Maxime Chattam, ce sont des périodes qui me fascinent car il y a vraiment eu de grandes innovations et de grandes constructions grâce à ces expositions. Là, on plonge dans le tout début de l'électricité, les défis qui accompagne ce progrès, mais aussi les risques et les craintes.
logopolarssharon2Sans compter que Barcelone est encore plus envoûtante, mystique et baroque, une ville que j'adore, et j'ai vraiment aimé la découvrir à cette période, la force de l'écriture de Jordi Llobregat c'est d'arriver à nous immerger complètement dans cette ville et dans ces lieux qui sont, pour moi, vraiment magnifiques.

 

 

 

Quelques mots sur l'Exposition Universelle de 1888

Palais des Beaux Arts Barcelone

L'exposition a ouvert ses portes en avril 1888, elle était située dans le Parc de Ciutadella et s'étendait sur presque 400 000 m². La plupart des bâtiments de l'exposition étaient situés dans l'enceinte du parc mais toute la ville a connu une véritable expansion.
Pour donner une image moderne et ambitieuse de la ville, et faire profiter les habitants d'un nouveau confort, de nouvelles infrastructures sont créées, les travaux en cours terminés et des aménagements hôteliers furent crées comme l'Hôtel Internacional qui pouvait accueillir jusqu'à 2000 personnes.


Hotel Internacional

Vue Barcelone 1888

En 8 mois, l'Exposition Universelle de Barcelone a accueilli environ 400 000 visiteurs. C'est le premier événement mondial organisé à Barcelone et c'est un premier pas vers l'européisation de la ville.

Arc de Triomphe

 

Aujourd'hui, certains bâtiments datant de l'exposition sont encore visibles comme la colonne de Christophe Colomb, l'Arc de Triomphe, le Château des trois dragons ou le Parc de la Ciutadella.

 

Château-des-trois-Dragons-Parc-de-la-Ciutadella-Barcelone

Fontaine Parc de la Ciutadella