les-hauts-de-hurle-vent-539453Au retour d'un de ses voyages, Mr Earnshaw ramène avec lui un enfant abandonné, Heathcliff. Ses propres enfants ne réagissent pas de la même manière et quand Hindley le rejette et le maltraite, Catherine, elle, se rapproche de cet enfant sauvage et une amitié passionnelle se créée bientôt.Tous trois grandissent, dans cet amas de sentiments aussi forts qu’opposés. Heathcliff devient un homme sans scrupule, qui jure de se venger des deux hommes ayant empêché le déploiement de son amour : Hindley, le frère ennemi, et Edgar, le mari de Catherine.

Bon alors pour commencer, soyons tout à fait honnête, je ne m'attendais pas du tout à ça !! Non pas que j'ai été déçue ou quoi que ce soit mais, je ne pensais pas du tout que Les hauts de Hurlevent était un roman si sombre, si douloureux... Cette puissance destructrice qui s'empare d'Heathcliff pour ne plus le lâcher, cette violence sourde qui va s'abattre sur tous les proches et les descendants de Catherine sans scrupule, sans clairvoyance, car finalement eux n'y sont pour rien dans les erreurs de leurs ancêtres.
J'ai également été surprise par l'organisation du récit et par un narrateur extérieur, M. Lockwod qui vient s'installer à Thrushcross Grange et va nous raconter l'histoire de Catherine et Heathcliff, elle-même racontée par Mme Dean, la gouvernante de Catherine. Je m'attendais franchement à une narration à la première personne mais plus du point de vue de Catherine... ce qui m'amène à une autre surprise *spoiler*, c'est le décès de Catherine, si tôt dans le récit, je pensais qu'elle serait au centre du roman alors qu'en fait c'est véritablement Heathcliff qui est le centre de l'histoire.

La plume élégante d'Emily Brontë nous offre certes une histoire d'amour, mais une histoire d'amour contrariée, impossible, sauvage et brutale, mais elle nous offre bien plus que ça, un roman profond où la noirceur des personnages est bel et bien présente, la dureté de la lande, de ce domaine austère, des personnages tourmentés, bien loin des clichés et des romances habituelles.
Toutefois, j'ai quand même du mal à faire ressortir, même s'il est présent, l'amour impossible entre Catherine et Heathcliff, tant la vengeance et la haine d'Heathcliff sont fortes et vivaces. J'aurais aimé en savoir plus sur le passé de ce personnage, qui est-il vraiment, d'où vient-il, que fait-il quand il disparaît des Hauts de Hurlevent... Je resterais surtout marquée par la présence terrifiante d'Heathcliff, par les successions de mauvais choix, de non-dits qui entraînent les personnages vers leur perte, plus peut-être que par l'amour que se porte les deux protagonistes.

Retrouvez dès demain la chronique d'Audrey !