Running Man de Richard Bachman alias Stephen King

Running Man

Au 21ème siècle, la dictature s'est installée aux États-Unis. La télévision est l'arme suprême, à la fois outils de propagande et de répression. Une seule chaîne diffuse des dizaines de jeux télévisés, pour permettre aux participants de gagner de l'argent mais de manière tout à fait sordide ou extrême. C'est le cas de "La Grande Traque". Ben Richards, l'heureux participant, doit échapper à des chasseurs lancés sur sa piste pendant 30 jours. Chaque jour passé est de l'argent encaissé destiné à soigner sa petite fille très malade. Les habitants sont récompensés en cas de délation... Tout le monde veut la mort de Ben Richards.

Running Man est vraiment un thriller d'anticipation tout à fait flippant et addictif. Rédigé sous la forme d'un compte à rebours partant de 100, Running Man est terriblement rythmé, ne laissant pas un instant de répit aux lecteurs comme au héros. Cette immagination de ce que pourrait être les États-Unis est effrayante, d'autant plus que cela ne semble plus impossible d'en arriver à des extrémités pareilles... On est totalement happé par cette traque, par ce monde déglingué qui oblige les gens à mourir pour que leur famille survive. J'ai beaucoup aimé le héros, sa manière de penser, différente des autres habitants, j'ai bien aimé les rencontres qu'il va faire pendant sa traque, ça se lit très vite, un peu comme si on voulait sa vie en même temps que celle de Ben Richards...

Les égouts de Los Angeles de Michael Connnelly

Les égouts de LA

Dans une canalisation du barrage de Mulholland à Los Angeles, on retrouve le corps d'un ancien soldat du Viêt Nam, un "rat des tunnels" comme Bosch, un compagnon de guerre. Bosch, convaincu qu'il ne s'agit pas d'une overdose, décide d'enquêter.

Paru en 1992, Les égouts de Los Angeles met en scène, pour la première fois, le célèbre et emblématique inspecteur Harry Bosch. Comme on peut s'y attendre, en plus de l'enquête, cet opus nous permet d'en apprendre beaucoup sur Bosch et notamment sur la fameuse période de la guerre du Viêt Nam, période un peu flou pour nous, mais terriblement marquante pour les États-Unis. Si l'enquête est assez intéressante à suivre, tout ce côté guerre du Viêt Nam, ancien soldat ne m'a pas trop intéressé. Mais ce livre pose bien les bases de l'histoire de Bosch, on se rend compte que dans ce volume, il est vraiment acariâtre, limite alcoolique et en conflit permanent avec sa hiérarchie. C'est également dans ce livre que Harry rencontre pour la première fois Eleanor Wish. Personnellement, je préfère les volumes suivants quand Bosch a réussi à dépasser les affres de la guerre du Viêt Namet que les intrigues s'ouvrent un peu plus, ne le concernant pas toujours.

Kaïken de Jean-Christophe Grangé

Kaïken

A Paris, Olivier Passan est un flic solitaire, dur, parfois violent aux prises avec un criminel surnommé "l'Accoucheur" et avec son divorce avec Naoko, sa superbe épouse japonaise. Ce naufrage amoureux est autant au centre de l'intrigue que les crimes sordides de "l'Accoucheur". Olivier devra remonter le passé et aller jusqu'au Japon pour trouver la clé de l'énigme.

Si je me rappelle bien la sortie de Kaïken (en 2012) a relativement déçu les fans de Grangé, je l'avais lu à sa sortie et n'avais pas ressenti de déception. Je l'ai relu cette année et j'ai de nouveau pris du plaisir à suivre Olivier Passan dans cette enquête plus que familiale...
Ce n'est peut-être pas le meilleur Grangé mais personnellement, il a tenu ses promesses : suspense, intrigue déroutante et flic charismatique, ajoutons à cela un décor exotique avec la place prépondérante du Japon. C'est peut-être aussi le roman le plus personnel de l'auteur car il voue une adoration au Japon qui est le pays de sa compagne...
J'ai vraiment bien aimé Kaïken, principalement grâce à Olivier Passan qui est un personnage très intéressant à suivre, un flic partagé pour son amour du Japon, au point d'avoir épousé une japonaise... j'ai aimé ses ambiguïtés, son incapacité à reporter son amour du Japon sur Naoko, j'ai aimé le passé de Passan, celui de Naoko, j'ai aimé la fin sur cette île terrible, à Kyushu...

Logo Polars2