Notre séjour à Paris a été l'occasion de découvrir de nouveaux lieux mais également de se rendre sur des lieux symboliques, chargés d'émotions autant que d'histoires...
Nous avons donc été au Mémorial de la Shoah qui se situe au 17 Rue Geoffroy l'Asnier dans le 4ème arrondissement. On arrive sur une petite place, c'est assez discret comme bâtiment, on se retrouve en premier face au Mur des Justes qui est à l'extérieur. Les Justes sont des personnes qui ont mis leur vie en danger pour sauver des Juifs. Il contient 2693 noms. Juste derrière, après avoir passé un portique de sécurité, il y a le Mur des Noms. Celui-ci en contient 76 000... il s'agit des Juifs déportés de France dont 11 400 enfants...
Quand on se retrouve au pied de ses murs, l'impression est terrible, vertigineuse...

Mur des Justes

L'entrée au Mémorial de la Shoah est libre et donne accès aux expositions permanentes et temporaires qui s'y trouvent. En sous-sol, on découvre une première exposition temporaire sur Klaus Barbie, le chef de la gestapo lyonnaise, et plus précisément sur son procès qui a eu lieu en 1987 (il a été arrêté en 83). O y retrace bien sûr ses actes pendant la guerre mais surtout la traque, les enquêtes notamment des époux Klarsfeld, les interrogatoires et des extraits et compte-rendu du procès.
Plus bas, on découvre la crypte, lieu à l'atmosphère très dense, une salle toute noire avec au centre une étoile de David avec au centre une flamme éternelle. Il s'agit du tombeau du martyr juif inconnu dans lequel ont été déposées les cendres de juifs morts dans les camps et au ghetto de Varsovie, mélangés à de la terre d'Israël.

crypte--jc-boussiquet-720x400

On descend d'un niveau pour atteindre l'exposition permanente qui retrace l'histoire des Juifs de France pendant la Shoah. L'exposition décrit l'histoire des juifs en France avant la guerre et parcourt toutes les étapes du nazisme jusqu'à la Libération et au devoir de mémoire d'après-guerre.
Il y a la fois des panneaux, des bornes interactives, des écrans, des objets. De très, très nombreux documents sont rassemblés à ce niveau et il est évident qu'on reste interdit devant ces preuves incontestables de ce massacre organisé, sans oublier l'émotion qu'ils suscitent (je peux vous assurer que voir des tenues de prisonniers, des objets leur ayant appartenu ou des lettres parlant des camps, ça remue et ça donne des frissons).

expo-permanente--jc-boussiquet-2-1

En ce moment, il y a également une exposition temporaire sur la Shoah dans la bande-dessinée. On découvre à partir de quel moment les artistes ont commencé à intégrer la Shoah ou le nazisme dans leurs oeuvres, de sa première apparition en 44 dans La bête est morte ! de Calvo, jusqu'à aujourd'hui , en passant par le célèbre Maus de Art Spiegelman, Holocaust de Chomsky, des dessins de Wolinski, L’Histoire des 3 Adolf d’Osamu Tezuka, seule oeuvre traitant de la Shoah écrite par un japonais et bien d'autres (X-Men, Captain America...). Cette expo très intéressante montre à la fois l'histoire de la Shoah et l'intégration de ce thème dans les bandes-dessinées.

Expositions temporaires : Le procès de Klaus Barbie, jusqu'au 15 octobre - Shoah et bande-dessinée, jusqu'au 30 octobre

Les photos sont de JC Boussiquet, je n'ai pas osé/pas voulu prendre de photos à l'intérieur du Mémorial.

Lors de notre séjour, j'ai également voulu aller à la place de la Bastille et au cimetière du Père Lachaise. Pour y aller nous sommes descendus à Bastille donc et nous avons remonté le boulevard Richard Lenoir puis le boulevard Voltaire vers la place de la République. Dans ce joli quartier ont eu lieu une très grande partie des attentats de 2015... je le savais, ce n'était pas une surprise, j'avais envie de voir ce quartier que j'avais vu tant de fois à la télé coloré par les gyrophares... D'un coup, le Bataclan est devant nous, ce bâtiment avec cette architecture si colorée et originale. C'était à la fois tellement normal et tellement solennel de voir ces lieux...

C'est au cimetière du Père Lachaise que nous avons passé une partie de l'après-midi. Je n'étais jamais allée au Père Lachaise et c'est un lieu vraiment hallucinant. D'abord par l'aspect du cimetière en lui-même des mausolées, des sculptures, des caveaux impressionnants, et des centaines de tombes disposées sur 3 voire 4 rangées. C'est très impressionnant de voir la taille de certains caveaux et la quantité de sépultures...

tombe

Ensuite par la confrontation entre la solennité du lieu et l'attraction touristique... cette ambivalence est très étrange. On croise beaucoup de touristes, des groupes scolaires même, et d'un coup, au détour d'une allée, on tombe sur une famille qui enterre un de ses proches... ça fait un drôle d'effet.
Par contre, c'est proprement le bordel pour trouver une tombe ! il y a des plans en vente à l'extérieur mais ils ne sont pas officiels et sont vendus 3 €, il y a quelques plans sur internet mais pas vraiment exhaustif ni précis. Par exemple, pour Jim Morrison, la tombe n'était pas placée où le plan l'indiquait (en plus, c'était vraiment une perte de temps car elle est plutôt discrète, cachée derrière d'autres tombes et on ne peut pas s'en approcher).
J'ai vu des tombeaux de gens morts y a longtemps et que j'admire et d'autres personnes mortes depuis moins longtemps. Je n'ai pris en photo que les tombes plutôt anciennes et celle que je trouvais "jolies" ou "intéressantes". Non loin de Jim Morrison, dans une allée ombragée, il y a la tombe d'une jeune victime du Bataclan, un petit arrêt devant mais pas de photo, impossible, par respect.
J'ai été plus émue face aux sépultures des anonymes que des personnalités, mais le lieu étant très grand, je n'en ai finalement vu très peu.

Ces visites, comme vous pouvez vous en donner, ont été chargées d'émotions pour moi mais je ne les regrette pas, car elles font entièrement partie de l'Histoire.

Molière Jean de la Fontaine

Oscar Wilde

Consuelo de St Exupéry  tombe2

Bastille