1976. Un été caniculaire s'abat sur l'Angleterre, l'Avenue, petite rue tranquille, n'échappe pas à la règle. Mais dans la torpeur ambiante, un événement inattendu se produit : Mrs Creasy disparaît. Elle ne rentre plus chez elle et personne ne sait où elle se trouve. Les riverains s'interrogent, la police lambine et Grace et Tilly, deux fillettes du quartier, décident de se mettre en quête de Dieu et de Mrs Creasy.

Mrs Creasy a disparu

Merci à Babelio et HarperCollins pour le gain de ce roman lors d'une Masse Critique Privilège !

Dès les premières pages, j'ai totalement été happée par le charme de l'Avenue, un quartier bien sous tous rapports... enfin presque... parce que chacun a un cadavre dans le placard, plus ou moins bien caché, et personne n'a envie de le voir s'étaler aux yeux des autres. Et pourtant, par l'intermédiaire de Grace et Tilly, tout va être bouleversé et les révélations s'enchaîner.
Grâce à une écriture vivante et brillante - de nombreuses phrases m'ont marquées - l'auteure, Joanna Cannon, nous brosse une galerie de personnages attachants et ambigus. En effet, la plupart des personnages sont vraiment très intéressants à suivre et en premier lieu, notre narratrice : Grace, 10 ans, et un caractère bien trempé, et sa compagne d'aventures estivales, Tilly, un peu fragile, mais réellement attachante. Sans oublier bien sûr, les autres riverains, l'absurde Dorothy Forbes, Mrs Morton, Sheila, Petit Brian, Eric Lamb... et l'intriguant habitant du n°11, Walter Bishop, la plaie du quartier et le suspect n°1 dès qu'il se passe quelque chose d'inhabituel.
Avec Grace et Tilly, on va chercher Dieu dans des salons poudrés, sur des gouttières, dans des jardins ou au fond des cuisines, et peu à peu, toutes les vérités vont remonter à la surface.
J'aurais aimé que l'auteure s'attache plus à décrire certains éléments comme le couple Creasy, qui semble assez mystérieux, et surtout Margaret, dont on ne sait rien, ni son âge, ni si elle travaille, on ne connaît pas vraiment son caractère ou des traits de sa personnalité. J'ai également un petit doute sur le dernier chapitre... peut-être quelque chose d'un peu moins convenu aurait laissé une meilleure sensation... J'ai par contre totalement adoré la toute dernière révélation !!

Même si ce roman a quelques petits défauts, j'ai totalement adoré les personnages et l'écriture de Joanna Cannon, qui nous livre une véritable comédie de moeurs anglaise, savoureuse et grinçante.

Le lotissement avait toujours été comme ça. Un défilé de voisins, unis par l'ennui et la curiosité, qui se passaient le malheur des autres comme un colis.

- Tilly va toujours bien, n'est-ce pas ?
- Oui.
Parfois les adultes attendent trop longtemps avant de répondre à une question, et cet intervalle est toujours l'endroit idéal où glisser ses craintes.