Pour ce premier livre du Challenge des Douze Thèmes, j'ai choisi de lire Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre, récemment adapté au cinéma par Albert Dupontel. Je voulais voir le film, mais ça n'a pas pu se faire à temps, je profite donc du challenge pour lire le livre !

au revoir là-haut

Novembre 1918. Fin de la guerre. Albert et Edouard participent à l'offensive de la côte 113, mais alors que l'armistice sera bientôt signé, l'horreur de la guerre rattrape les deux jeunes hommes... un manquera de mourir, étouffé dans un trou d'obus, l'autre après l'avoir sauvé aura son visage arraché par une explosion.
La guerre est dure. Mais la guerre est encore plus dure pour les survivants. Dans une France qui panse ses blessures, les morts sont considérés comme des héros, tandis que les blessés et les vainqueurs se remettent péniblement et vivotent sans aucune aide de l'état.
Dans cet après-guerre, la vie d'Albert et d'Edouard sera des plus compliquée, d'autant que flotte sur eux l'ombre du capitaine d'Aulnay-Pradelle, un homme sans scrupule, dénué de morale et prêt à tout pour s'enrichir.

Le résumé de la 4ème de couverture parle d'une arnaque nationale montée par les deux poilus, je n'en parle pas dans mon résumé car cette intrigue arrive relativement tard (vers la page 315). Je trouve que ce n'est pas le coeur du livre, et puis finalement, tout découle de l'attitude du capitaine d'Aulnay-Pradelle...

Habituellement, la guerre 14-18 n'est pas ma période historique préférée mais j'ai adoré cette histoire !! j'ai adoré ce livre, puissant et sombre. Plus qu'une histoire d'arnaque, c'est une véritable histoire sur l'après-guerre, la réinsertion, le regard de la population, les traumatismes de guerre, une vie d'après tout simplement compliquée et qui fait presque regretter aux vivants d'être vivants...
Le pays, secoué et traumatisé par ces quatre terribles années, peine à faire une place aux anciens soldats tandis qu'elle glorifie ses morts et disparus. C'est tout le paradoxe, les héros sont les morts, les survivants sont seulement des survivants. Parfaitement bien rendue par Pierre Lemaitre, cette atmosphère est incroyable. On sent tout le désespoir d'Albert qui n'arrive pas à trouver du travail, le manque de compassion et d'empathie de la société.
Malgré les 620 pages de l'édition Poche, je n'ai pas trouvé de longueurs à ce roman, au contraire, j'ai trouvé que tout s'enchaînait bien et si c'est, certes une fiction (l'arnaque aux monuments aux mort), je ne doute pas que la vie après cette guerre a du être incroyablement difficile. 
Pierre Lemaitre nous propose une incroyable galerie de personnages, du plus sordide, Aulnay-Pradelle en tête - au plus touchant - Albert et Louise, en passant par les profiteurs, les égoïstes, les inconscients... j'ai eu un peu plus de mal à cerner le personnage d'Edouard, bien sûr, on ressent de l'empathie pour ce qui lui est arrivé, mais je n'ai pas bien compris son attitude après... Il est touchant mais il m'échappe.
Au revoir là-haut est un roman fort sur la réinsertion après une guerre et sur un morceau de l'Histoire de France, dont l'écriture est maîtrisée de bout en bout, un roman qui est le 1er tome d'une trilogie dont la suite vient juste de sortir, Couleurs de l'incendie.

challenge 12thèmes