13 à table ! est une initiative très simple et qui permet de faire une bonne action : 1 livre acheté = 4 repas distribués. Pour ma part, j'en ai offert à toute ma famille à Noël dernier.
Un recueil de nouvelles dont les recettes sont reversées aux Restos du Coeur. Chaque année, autour d'un thème, des auteurs nous proposent des nouvelles, permettant ainsi de découvrir ou de rédécouvrir la plumes de certains écrivains. Pour cette édition 2018, le thème était l'amitié.
Bien sûr, le côté recueil n'évite pas une certaine différence de qualité ou de niveaux sur les nouvelles mais dans l'ensemble 13 à table ! est un bon cru ;-)

13 à table !

Les nouvelles que j'ai moins aimées :

- Adélaïde de Clermont-Tonnerre, Mon cher cauchemar : Irina se rend à l'enterrement de son ancien amant, elle y retrouve Catherine, une vieille amie, devenue épouse de cet ancien amant... si l'intrigue est intéressante, le milieu dans lequel elle se situe ne m'a absolument pas touché et je n'ai pas réussi à entrer en empathie avec Irina et Catherine.

- Christian Jacq, Amitiés égyptiennes : J'étais ravie de retrouver Christian Jacq que j'ai beaucoup lu à une époque, mais j'ai été déçue de voir qu'il nous proposait une succesion d'amitiés plus ou moins fortes entre des personnalités de rangs différents dans l'Egypte antique, pas vraiment intéressant...

- Agnès Martin-Lugand, Le monde est petit : Sophia est divorcée, de son couple, il ne reste rien et de ses amitiés, presque rien non plus. Seuls Pauline et Julien ont gardé le contact. Grâce à eux, elle va retrouver Eric, un homme croisé il y a quelques années. Si la nouvelle n'est pas mauvaise, je n'ai pas été surprise le moins du monde car Agnès Martin-Lugand fait du Agnès Martin-Lugand, dommage car s'il y a bien un format sur lequel on peut prendre des risques en tant qu'auteur c'est celui-là.

J'ai aimé la plupart des autres nouvelles du recueil (Oeil pour oeil, Best-seller, Tant d'amitié...) mais certaines m'ont plus marqué que d'autres !

Mes nouvelles préférées :

- Michel Bussi, Je suis Li Wei : Abby, quatorze ans, reçoit un étrange email... un appel à l'aide rédigé à la fois en anglais et en chinois venant d'une certaine Li Wei. Une correspondance s'établit entre les deux jeunes filles. J'ai beaucoup aimé cette nouvelle très touchante de Michel Bussi, ce rapprochement aussi fort que salutaire, ce rapprochement grâce à internet, et même si la morale est un peu convenue, le récit atteint sa cible.

- Maxime Chattam, L'anomalie : Olivier rentre chez lui après une journée de travail, épuisé par un mal de crâne, il tente de prendre un train pour Blairville, mais aucun train ne part pour cette gare... Ce n'est que le début d'une série de problèmes que le héros va rencontrer. Une nouvelle vraiment forte qui commence comme une anomalie SF, un peu à la Neverwhere de Neil Gaiman, et qui se transforme peu à peu en une histoire plus sombre. Bien écrite, et totalement inattendue dans son dénouement, L'anomalie est une des nouvelles les plus puissantes du recueil.

- Karine Giebel, L'escalier : Mahdi a 8 ans, sa vie n'est pas toujours facile, son père ancien soldat est absent tout en étant là, sa mère se tue à la tâche, à l'école, il est le souffre-douleur de ses camarades, et tous les soirs, il passe des heures dans l'escalier de son immeuble car sa mère a oublié de lui refaire un nouveau jeu de clés. Dans L'escalier, Karine Giebel nous raconte l'histoire de Mahdi et une histoire d'amitié inhabituelle. Dans un style beaucoup moins dur que d'habitude, Karine Giebel construit son histoire autour de l'escalier, décrivant des personnages très touchants et avec lesquels on ne manquera pas d'entrer en empathie.

- Alexandra Lapierre, Pyrolyse : Sophie et Claudine sont inséparables, amies depuis toujours, elles décident d'ouvrir leur restaurant. Claudine assure aux fourneaux, Sophie dans l'accueil des clients. Mais malgré leur affaire qui tourne bien et leur amitié, un jour Sophie disparaît, sans donner aucune nouvelle, ni à Claudine, ni aux autres filles de la bande.
Cette nouvelle d'Alexandra Lapierre était vraiment sympa et intéressante ! Surprenante dans son final et bien écrite, elle prouve à quel point le silence peut condamner.

- Marcus Malte, Bande décimée : en deux pages, sous forme de poème, Marcus Malte offre un texte bouleversant, qui prend aux tripes, et qui probablement fera monter quelques larmes en quelques lignes !

- Romain Puértolas, L'incroyable stylo Bic quatre couleurs de Benjamin Bloom : Benjamin Bloom est un auteur célèbre en pleine tournée de dédicaces, alors qu'il est en Allemagne, il perd son stylo Bic quatre couleurs fétiches, celui sans lequel il ne peut rien faire. Si le stylo est perdu, nous allons néanmoins suivre sa trace.
Une superbe découverte que cette nouvelle ! je l'ai adoré ! je ne connais Romain Puértolas que de nom et je ne sais pas s'il a l'habitude d'écrire des histoires de ce style ou s'il a tenté quelque chose mais j'ai adoré. Cette nouvelle qui suit les aventures de ce stylo Bic est originale, drôle, et fantasque.

- Leïla Slimani, Zina : Un jour de février, la narratrice ouvre la porte de son appartement sur Zina, son amie d'enfance marocaine. Zina a toujours eu envie de venir à Paris et un jour, elle est là, sur son palier. Les retrouvailles ne sont aussi pas chaleureuses que prévues.
Leïla Slimani écrit très bien écrit et de sa plume délicate montre tout le mal que l'on peut faire rien que par des tous petits gestes. Je ne connaissais pas cette auteure et c'est le deuxième gros coup de coeur de ce recueil, j'ai vraiment apprécié son style et son histoire où une honte infondée peut tout faire basculer...