Dans ce Jules Verne, paru en 1892 soit 5 ans avant Dracula de Bram Stocker, l'auteur nous emmène sur les terres transylvaines à la découverte du Château des Carpathes, forteresse abandonnée qui domine le petit village de Werst. Abandonnée, peut-être pas tout à fait car, un jour, le berger Frik, grâce à l'acquisition d'une lunette, découvre qu'une fumée s'échappe d'une cheminée du château.
Après un conseil de village, Nic Deck, forestier, et le docteur Patak se lancent dans une expédition afin de connaître le fin mot de ce mystère.

Château des Carpathes

Dans ce roman, Jules Verne exploite avec brio les terreurs surnaturelles et l'ambiance angoissante de la Transylvanie et de ses mythes pour nous offrir un récit d'aventure prenant. L'auteur sait encore une fois, parfaitement utiliser le modernisme et les nouvelles techniques (électricité, télécommunication, enregistrement, restitution d'une image...) pour servir son intrigue. Il sait tout autant en expliquer le fonctionnement technique que les utiliser en tant qu'élément dramatique pour accélérer le récit.
J'ai été enchantée des descriptions de la forêt et du château ainsi que des manifestations surnaturelles, tout comme des passages en Italie relatant la passion de Franz pour la Stilla, jeune et belle cantatrice. Mais j'ai été un peu déçue par l'apparition tardive de ce héros qui est pourtant un personnage attachant que l'on suit aveuglément. Toutefois, je pense que c'est un parti pris de l'auteur de faire un récit plutôt court et donc peut-être de faire intervenir son héros assez tard
Le château des Carpathes est un roman plaisant à découvrir qui me conforte dans mon amour pour Jules Verne, bien que j'ai encore nombre de ses romans à lire !