Daniel reçoit une lettre de son frère jumeau, Max - dont il n'a plus de nouvelles depuis des années - lui demandant de venir lui rendre visite dans une maison de repos en plein cœur des Alpes suisses. A son arrivée, Max lui propose un drôle de marché : échanger leurs identités pour quelques jours, le temps pour Max de régler une affaire à l'extérieur de l'établissement et de revenir. Daniel, méfiant, envisage d'accepter. Quelques jours dans un établissement aussi luxueux peuvent lui permettre de faire une pause dans son quotidien. Mais Max ne laisse pas à Daniel le temps de décider et prend la poudre d'escampette.
Quand Daniel comprend qu'il n'est pas dans une maison de repos classique, il est trop tard, il est pris au piège et ne peux s'échapper.

Zone B

Le résumé de Zone B de Marie Hermanson me tentait pas mal depuis quelques temps, le côté maison de repos isolé et la gémellité sont des thèmes qui me plaisent assez, et j'ai vraiment apprécié me plonger dans cette Zone B assez flippante !
Dès l'arrivée de Daniel à Himmelstal (vallée du ciel ou du paradis), on sent que Max possède une personnalité assez excentrique et que Daniel peine à freiner ses ardeurs. On sent aussi que Himmelstal n'est peut-être pas tout à fait une maison de repos ordinaire avec cours de yoga, relaxation et entretien avec un psy ; mais sans arriver à deviner où le bât blesse.
Après le départ de Max, l'ambiance devient encore plus pesante, notamment à partir du moment où Daniel comprend qu'il ne peut pas quitter l'enceinte de l'institut. Un huis-clos à ciel ouvert commence et, tout comme Daniel, on est peu à peu étouffé par Himmelstal et ses secrets, principalement grâce au style de l'auteure qui est vraiment impeccable et sait créer une ambiance très particulière et de plus en plus angoissante.
Le personnage principal est parfois un peu naïf et emprunté mais j'ai bien aimé la gémellité développée ici. J'aurais pu me passer de l'histoire d'amour mais bon finalement, elle s'intègre assez bien dans l'histoire.
Zone B est un thriller bien ficelé qui, malgré son postulat de départ déjà vu en littérature et au cinéma, tire son épingle du jeu grâce à une intrigue originale et bien écrite. Une fois happé par Himmelstal, on dévore le livre jusqu'à la dernière page.

logo

Logo Dames en noir