François Davin a décidé de fuir, fuir la terrible nouvelle annoncée par son médecin, fuir la déchéance sociale et physique qui l’attend, fuir le regard des autres, fuir parce qu’il ne sait pas quoi faire d’autre.
Paul, aussi fuit. Il fuit son passé, le cri silencieux de ses victimes, une hiérarchie qui ne le laisse pas prendre un nouveau départ.
Autour de Lyon, François prend Paul en stop. Une fuite en solitaire qui se transforme en cavale à deux. Pourtant, tout oppose ces deux hommes mais la peur et la mort qui rôde vont les rapprocher…

Satan était un angeJ'ai avalé Satan était un ange en trois jours, Karine Giebel nous propose encore un roman coup de poing où les héros sont des hommes blessés, sauvages, des hommes que l’on n’apprécierait pas avoir dans son entourage. Ce duo si improbable est au cœur de ce thriller, un thriller intense, sans temps mort. Dès le départ, l’auteure nous entraîne dans une fuite et cela sera le cas jusqu’à la fin, un roman road-trip sur les routes de France. Une fuite qui permettra aux personnages d’apprendre à se connaître, à se dévoiler, à se comprendre, de révéler des fêlures.

Si Satan était un ange a une intrigue un peu moins fouillée que les autres, sa véritable force est dans la psychologie de ses personnages et des sentiments qu’ils arrivent à engendrer chez les lecteurs. Des personnages qui ne peuvent pas être des héros car, habituellement, on ne pourrait s’attacher à eux mais Karine Giebel en fait des personnages si forts que l’on pourrait les suivre jusqu’au bout… François et Paul sont très loin d'être des hommes parfaits et ce road-trip va faire remonter à la surface leur passé, leurs regrets, leurs remords.
D’une page à l’autre, je changeais d’avis sur Paul et François, impuissante à regarder cette fuite en avant, craignant de voir arriver une fin terrible. J’ai trouvé très intéressant un aspect de l’intrigue, il ne faut pas hésiter à relire le prologue car il prend tout son sens à la fin du livre. Encore une histoire marquante de Karine Giebel, auteure que j’ai vraiment beaucoup de plaisir à lire et dont les romans ne m’ont jamais déçu jusqu’à aujourd’hui.

logo

Logo Dames en noir