La femme à la fenêtre_reduitAnna vit recluse chez elle, elle ne peut plus sortir et pour combler son ennui, elle se soûle au vin rouge, prend beaucoup trop de médicaments, regarde des vieux polars en noir et blanc, ou espionne ses voisins… elle aime regarder ce qu’il se passe dans sa rue, dans les maisons alentours.
Un soir, Anna est persuadée d’avoir vu un crime se dérouler dans une maison de la rue. Cependant, tout le monde doute de son témoignage, elle la première…

Les références à Hitchcock ainsi que le résumé m’avaient vraiment donné envie de lire La femme à la fenêtre d’A. J. Finn, succès de 2018. Et c’est avec délice que je l’ai dévoré, il se déguste comme un véritable thriller Hitchcockien !
Anna Fox est un excellent personnage de roman : instable, voyeuse, solitaire, alcoolique, perdue, dépressive… avec son pédigrée, il est évident que la police va avoir du mal à la croire, elle qui passe pour la cinglée du quartier. Mais elle est aussi touchante et on sent bien que quelque chose a lieu dans sa vie pour qu’elle se retrouve dans cette situation, dans l’incapacité physique et psychologique de sortir de chez elle. L’auteur joue habilement avec les nerfs du lecteur, l’amenant à douter tout autant qu’Anna de ce qui se déroule sous nos yeux. Est-elle folle ? A-t-elle raison ?
Pour le savoir, il faudra vous plonger dans ce thriller, au suspense posé mais au traitement très cinématographique et accepter de suivre les errances de l’héroïne. Il y est fait mention de nombreux films policiers des années 50/60 qui vous donneront sans doute envie de les voir (ou revoir).

A noter que l’histoire de l’auteur est aussi trouble que son livre… A. J. Finn est en réalité le pseudonyme d’un employé de chez Harper Collins, Daniel Mallory, éditeur qui a publié La femme à la fenêtre sans savoir qu’il était écrit par le vice-président d’une de ses subdivisons. Mais l’histoire ne s’arrête pas là et il s’avère que l’auteur a menti sur plusieurs choses (maladie, diplômes…), il plane donc une certaine aura mystérieuse sur Daniel Mallory.
Le roman a fait l’objet d’une adaptation et devrait sortir au cinéma à l’automne.

logo2019